On a testé… l’entomophagie !

Bon ok, on avoue que le but du titre était de se la péter un peu…

Mais si cela vous dit d’ouvrir une parenthèse culturelle, sachez que le mot ENTOMOPHAGIE vient du grec ancien : entoma (= insectes), entomos (= cisaillé, taillé), phàgos (=mangeur). L’entomophagie est le fait de consommer des insectes ! (Voilà. Tout le monde s’endormira un peu moins bête ce soir.)

Pourquoi parler d’entomophagie ?

Il est vrai que nous n’étions pas spécialement réjouies à l’idée de croquer dans une larve ou un criquet mais l’alimentation à base d’insectes fera peut-être partie de notre quotidien d’ici quelques années.

Vous n’êtes pas sans savoir que la population mondiale grandit à vue d’oeil et la demande en viande fait de même. Le problème est que nous n’aurons bientôt plus assez de place pour ce type d’élevage ! Il est donc grand temps de trouver une alternative et la consommation d’insectes semble en être une. En effet, leur élevage demande peu d’espace et pollue beaucoup moins. Sans oublier le fait que les insectes sont très riches en protéines… Alors pourquoi ne pas tester dès maintenant ?

Notre expérience chez Les bouchers verts

Cela faisait quelques semaines que nous voulions nous rendre chez Les bouchers verts. Cette brasserie d’un nouveau genre a pris ses quartiers rue de la Madeleine et propose une cuisine à base d’insectes OU végétarienne (pour les plus frileux).

Courageuses mais pas téméraires, nous avons choisi d’y aller pendant l’apéro du Val’heureux. Nous étions ainsi certaines de pouvoir boire une ou deux bières avant de gober une quelconque petite bête !

Nous avons tout de suite été séduites par le cadre (grandes vitres, moulures sur le plafond, carrelage ancien, jolis vitraux). L’endroit était déjà pris d’assaut à notre arrivée et nous avons décidé de partager une table avec de charmants inconnus.

Pendant l’apéritif, des toasts ainsi que des petits chocolats circulaient entre les tables. Nous avons vite repéré les larves de ténébrions sur le chocolat (qui rajoutaient du croustillant) mais impossible de deviner les ingrédients des toasts !

img_3179img_3199img_3201

Nous avons ensuite commandé une brochette de criquets pour deux. On voulait de la bête entière, on en a eu ! La texture était assez agréable puisque les insectes avaient à nouveau ce petit côté croustillant. Le goût, quant à lui, nous a rappelé la noisette. Les saveurs étaient relativement simples mais c’était très sympa.

Pour le plat, nous sommes toutes les deux parties sur le burger classique. C’est de la farine d’insectes qui est utilisée pour réaliser le « patty » et nous avions donc l’impression de manger un burger classique et ULTRA GOURMAND. C’est une très bonne idée pour avoir son apport en protéine !

Nos compagnons de table ont opté pour une assiette « découverte » qui n’avait pas l’air mal du tout !

img_3227

Si vous avez envie de tenter cette expérience culinaire à la maison, sachez que vous pouvez également y acheter des insectes ou des préparations à base de ces derniers. Rien de tel pour surprendre vos invités ! (A vous de voir si vous les prévenez avant ou après dégustation, ahah..)

En conclusion

Nous avons vraiment passé une excellente soirée et ne regrettons pas d’avoir poussé la porte de chez Les bouchers verts ! L’endroit et les plats reflètent parfaitement leurs convictions et nous donnent envie de suivre le mouvement.

C’est donc les yeux fermés que nous vous recommandons cette nouvelle adresse. Alors, allez-vous tenter l’expérience ?

Pssssttttt : Ils organisent également un atelier cuisine le 25 février. N’hésitez pas à vous inscrire ICI.

Les bouchers verts
Rue de la madeleine, 33 à 4000 Liège
Ouvert du mercredi au dimanche
Page Facebook

On a testé… un cours de cuisine saine avec Caro du blog MINT

Healthy. En 2017, ce mot était sur toutes les lèvres et a fait l’objet de nombreux articles « branchouilles ». Vous nous connaissez : nous adorons boire (souvent plus que de raison) et avons un bon coup de fourchette (le gras est notre ami). Mais mais mais… Quand Caroline du blog MINT nous a proposé de tester ses cours de cuisine saine, nous n’avons pas pu refuser ! Il faut dire que cette jeune femme hyperactive a plus d’une recette dans sa marmite…

Caroline, son blog et ses brunchs à succès

Caroline est une nouvelle venue dans la blogosphère. Son blog MINT a vu le jour en septembre et cela a été le point de départ d’une aventure aux multiples facettes. Si vous cherchez des idées recettes ou des alternatives pour une alimention plus saine, nous vous conseillons vivement d’aller y faire un tour ! Mint regorge de recettes toutes plus apétissantes les unes que les autres. (On a repéré une recette de tartiflette version « plus light » qu’on ne tardera pas à reproduire !)

Capture.PNG

Et c’est pour faire écho à ses articles que Caroline organise désormais des brunchs tous les deuxièmes dimanches du mois, dans le superbe espace de La Maisonnerie. Au menu : un buffet de produits bio et/ou locaux ainsi qu’une assiette chaude au choix (pain perdu ou oeuf bénédicte). Nous avons eu la chance d’assister à la première édition (dans les locaux de Doris à collerette) et nous nous sommes régalées !

img_0084img_0086img_0125img_0127img_0136

Le prochain brunch aura lieu le dimanche 11 février. Attention, les places partent comme des petits pains ! Mieux vaut être au taquet et réserver dès à présent à cette adresse : hello@mintblog.be.

On nous souffle même à l’oreillette que vous pouvez gagner un brunch pour 2 personnes, à la date de votre choix. Cliquez vite ICI.

Le cours de cuisine

Enfin, si nous parlions d’hyperactivité dans l’introduction, c’est parce que notre blogueuse propose AUSSI des cours de cuisine deux fois par mois ! Elle y partage 9 recettes autour de 3 produits et distille de nombreux conseils tout au long des préparations.

77E2ED5E-207C-4706-8755-D4639A5CD0F8ED0BBD6C-29F1-4728-B491-036F21EE4420

Lors de notre venue, c’était le butternut, la betterave et la banane qui étaient à l’honneur ! Voici les intitulés, histoire de vous faire saliver un peu :

 Cannellonis au butternut et à la sauge
Velouté au butternut, lait de coco et gingembre
≡ Daurade au four et légumes oubliés

A0B17C65-E0C7-45CB-9B43-533A82784FAB448DA950-843E-4F37-A12C-F6EBDEA8D39C6406B3E8-E26C-4033-B90B-C65C4351FE1A

≡ Carpaccio de betteraves, chèvre et pignons de pin
≡ Dip betteraves et noix de cajou
≡ Jus détox betterave, concombre, fenouil, pomme, citron et gingembre

39D9612A-0C48-43D5-B8D7-CE3157B2BC69C123469E-5E73-4599-8A7B-0757236F17FC

≡ Biscuits moelleux banane avoine chocolat
≡ Smoothie bowl
≡ Banana bread

214F30E4-6B8D-45E6-BAF5-2845CD137005AA03F465-FB55-40BC-BF6A-D8268FF401D3

En pratique, les participants se divisent en plusieurs petits groupes et prennent en charge deux ou trois recettes. Nous dégustons ensuite les préparations et expliquons comment ces dernières ont été réalisées. C’est convivial, ludique et très enrichissant ! Les recettes sont d’ailleurs très faciles à reproduire à la maison et vous n’avez pas besoin d’un milliard d’ingrédients bizarres…

CB43CF13-BACC-41F0-AE86-CE48C495CA07FAC263C0-432E-401B-9969-AB1A5C4FCD64

Vous l’aurez compris, nous sommes conquises par le concept !

Toutes les informations sur les brunchs ainsi que sur les cours de cuisine se retrouvent sur la page Facebook de MINT et sur le blog. Allez vite liker tout ça !!!

Page Facebook MINT
Le blog

Des bisous,

Pauline & Margot

 

On a testé… la crêperie bretonne Ty Breizh

Dimanche passé, nous sommes allées (re)découvrir la Crêperie Bretonne Ty Breizh. « Redécouvrir », car celle-ci a été reprise il y a quelque temps par les patrons du bien connu Le Zocco Chico. Les anciens patrons, bretons d’origine, ont d’ailleurs été très généreux puisqu’ils ont confié leurs précieuses recettes !
IMG_1422
Mais Ty Breizh, ça veut dire quoi d’abord ? Eh bien, c’est le mot breton pour « Maison de Bretagne ». Et c’est exactement ce que l’on ressent une fois que l’on pousse les portes de l’établissement ! Lambris sur les murs, bateaux, photos de paysages bretons, bolées, plaques de différents lieux de Bretagne… On s’y croirait !
IMG_1446
IMG_1469
Notre plaque préférée… 
Nous avons commencé notre expédition bretonne avec un apéro. Nous avons opté pour celui de la maison : un kir breton (du cidre avec de l’hydromel). Un peu déroutant au début, et puis l’on en redemande ! Ce subtil goût de miel vous tapisse le palais et c’est trop trop bon !
IMG_1472
On se lance ensuite dans le vif du sujet, avec les fameuses galettes de sarrasin ! Le choix fut difficile, vous vous en doutez… On a d’ailleurs demandé à la serveuse de revenir plus tard deux fois de suite !
Margot a finalement pris la crêpe Gwadegen à base de chèvre, lardons, épinards et tomates. Pauline a craqué pour la suggestion du moment, la crêpe Tartiflette (pas besoin de vous faire un dessin).
IMG_1443
Les crêpes et leurs garnitures étaient très goûteuses. Nous vous recommandons à 100% les deux mais il est vrai que nous avons un peu de mal à retrouver le goût et la texture de la crêpe avec la tartiflette.
Nous avons évidemment bu le fameux cidre pour accompagner le tout. Cidre que l’on boit dans une bolée (petit bol avec une anse). Mais pourquoi ?
Simplement parce qu’à l’époque, la vaisselle était fabriquée en terre… et qu’il était plus simple de fabriquer des bols que des verres. Voilà :-), vous pourrez fièrement lancer cette info lors d’un dîner mondain. (Non non, ne nous remerciez pas…)
IMG_1439
la fameuse bolée
Nous nous sommes ensuite laissées tenter par un dessert et avons choisi la crêpe au caramel beurre salé. UNE TUERIE ! C’est d’ailleurs l’une des crêpes les plus appréciées par les clients). Nous avons demandé de l’accompagner d’une boule de glace vanille et la cuistot nous a rajouté des amandes grillées… encore meilleur !
IMG_1461
Bref, nous sommes reparties repues et heureuses, avec un objectif en tête : réserver des vacances en Bretagne au plus vite ! En attendant, on a décidé d’écouter Manau en boucle (on sait que vous n’allez pas résister à la chanter).

Petit bonus

Vous avez toujours rêvé de parler quelques mots bretons ? Allez, c’est cadeau !
A votre bonne santé: Yemed mat
Bonjour: De mat
S’il vous plaît: Mar plij
Au revoir: Kenavo
Ty Breizh
Rue Pont d’Avroy, 28
4000 Liège
Une adresse que l’on vous recommande autant pour un repas que pour une pause sucrée !
Bon appétit,
Pauline & Margot

Que faire en décembre à Liège ? (du 01/12 au 17/12)

Se restaurer / Se boire un petit coup

moment d’hiver

23511421_883909091756207_5087026972503858415_o.jpg

Alors comme ça, le moment décide d’organiser son propre marché de Noël, tranquilou… Blague à part, c’est une chouette alternative si vous n’êtes pas fans de la foule sur le Marché de Noël et si vous recherchez quelque chose de plus cosy !

Page Facebook de l’événement

Se distaire

Défilé Aliné x Ceci n’est pas un salon

23380018_131232917581994_8395649912741230911_n

La soirée promet d’envoyer du lourd : apéritif dinatoire préparé par Le Bistr’Ô, défilé organisé selon deux thèmes (streetstyle et fêtes de fin d’année) et DJ SET pour terminer en beauté !

Page Facebook de l’événement

Saint Nicolas chez Wattitude Kids

23518923_385370881894395_5016152697874655357_n

Si le Grand Saint a décidé de se poser chez Wattitude Kids, c’est que l’après-midi promet d’être super !

Page Facebook de l’événement

Les hivernales de la danse – 6ème édition

24068770_1738641149542973_9198278562034327417_o

Il faudra encore un peu patienter avant Les hivernales de la danse puisque l’événement aura lieu au mois de mars… Mais si vous voulez (re)découvrir les plus grands danseurs étoiles, c’est maintenant qu’il faut réserver vos billets !

Page Facebook de l’événement

European Outdoor Film Tour 17/18 Liège

21271199_10155195153587087_2430079069620762327_n

Parce que les sensations fortes peuvent aussi se vivre via le grand écran !

Page Facebook de l’événement

Se ruiner

Sapins et cotillons

Que dire de plus ? Notre Pupa nationale a bien tout résumé sur son flyer… Mais sachez que tous nos créateurs liégeois favoris seront réunis sous le même toit le temps d’une journée festive ♥… C’est l’occasion parfaite pour commencer vos achats de Noël et dégoter un sapin canon si ce n’est pas déjà fait !

Page Facebook de l’événement

L’éphémère du Nord

23783414_1646622405394333_3766407263911917915_o.jpg

Cet espace éphémère célèbre déjà Noël grâce à un marché de créateurs et des tas d’animations : dégustations, calligraphie en direct, visite de Saint Nicolas etc…

Page Facebook de l’événement

Wild Kid fête son 2ème anniversaire

23674741_1972102963049107_9189928895164109339_o.jpg

Une bougie de plus pour Wild Kid. Heureux anniversaire !!!

Page Facebook de l’événement

L’allée des flocons

23270282_1826072017405909_3745867364239484506_o.jpg

Encore une fois, les commerçants de la rue Souverain Pont mettent les petits plats dans les grands… A l’approche des fête, leurs clients seront gâtés ! Il y aura de nombreuses animations, de la musique, une dégustation de produits de la mer chez Wattitude et même des goodie bags pour de nombreux chanceux !!!

Page Facebook de l’événement

Nocturne en Neuvice

23755520_1501656096597755_1683871501897446784_n.jpg

Neuvice aussi sera en fête le 7 décembre ! On a d’ailleurs lu qu’il y aura un bar à vin chaud pour vous réchauffer. On dit ça, on dit rien…

Page Facebook de l’événement

Les2zel Concept Store Afterwork + déstockage Françoise Chamberland

24068044_495179207522363_4330088095587966478_n

Dégoter un sac Françoise Chamberland à -50% et déguster un bon verre de vin rouge en même temps… Ca sent le super afterwork, non ? Sachez d’ailleurs que la boutique regorge d’autres pépites à (s’)offrir. N’hésitez pas à y passer.

Page Facebook de l’événement 

Glam night x Rose Clotilde

23905580_446089395786858_7318898230940290854_n

Lors de la Glam night, vous pourrez découvrir la sélection « Party 2017 » tout en vous faisant chouchouter. Il n’est jamais trop tôt pour penser à nos tenues de fêtes !

Page Facebook de l’événement

Marché de Noël Lola 

23844495_1735600946451608_453454461125220725_n.jpg

Si les bijoux Lola sont sur votre liste « idée cadeaux », pensez à son marché de Noël. Attention, il y a des horaires bien précis mais vous pouvez prendre rendez-vous si ces derniers ne vous conviennent pas !

Vendredi 8/12 : 15h-19h
Samedi 9/12 : 13h-19h
Dimanche 10/12 : 11h-15h

Page Facebook de l’événement

Marché des créateurs @ Musée de l’industrie et de la métallurgie

22829334_1705887062815850_4160316638842927172_o.jpg

La liste des exposants nous vend vraiment du rêve ! Atelier les Cocottes, Art Maker, Les aventurières dénicheuses, Puce de luxe, Badjawe, Bijoux Galand, It-Mama, Alice Van Innis, Créations Julie T. et bien d’autres ont répond présents. Vivement !

Site internet
Page Facebook de l’événement

Liège Marché Vintage des fêtes 2017

23031237_1543166182413217_1352111929452343451_n

Vous connaissez la chanson !

Page Facebook de l’événement

Marché de Noël alternatif

24068718_1921993444491616_642672935197412314_o.jpg

Eh oui, il est possible de faire ses achats de Noël de façon responsable grâce au cinéma Sauvenière ! Les exposants vous proposeront des produits bio et/ou équitables (artisanat d’Asie du Sud, kits de pleurotes à cultiver, bijoux et épices du Maroc, savons et cosmétiques naturels, jeux coopératifs…)

Page Facebook de l’événement

Bourse aux vélos de Noël

23826233_1894208800894514_1328140410391375097_o

On termine en beauté avec cette bourse aux vélos de qualité. L’ « Atelier vélo de la commune » s’engage à vérifier tous les vélos en vente et à proposer des prix corrects. Et puisque ce ne serait pas une bourse de Noël sans bières et vin chaud, ils en auront !

Page Facebook de l’événement
Atelier vélo de la commune 

Vivement la suite de l’agenda !

Pauline & Margot

Nos artistes mis à l’honneur #1 : Ledom Photography

Derrière Ledom Photography se cache Dominique.

Nous l’avons rencontré lors de la 20ème édition de L’appartement (c’était en juin), et nous sommes tombées sous le charme de ses photos… mais également du personnage ! Souvenez-vous, c’est devant son objectif que nous nous étions quelque peu… lâchées :

On vous avoue que la retranscription de cette interview fût fastidieuse, tant nous avons refait le monde tous les trois (autour d’une bouteille de vin, cela va de soi).

Pour la petite histoire

Dominique a fait ses études à Saint-Luc.
Il est « tombé » dans la photographie un peu par hasard : photographe amateur dans un premier temps, c’est après une demande pour un reportage de mariage que notre photographe a décidé de faire de sa passion un réel travail.

« La photo, c’est avant tout un hobby. J’aime observer les gens, je suis toujours la personne extérieure au groupe qui observe et capte les émotions. C’est ce que j’aime : photographier un moment, un ressenti. Lorsque l’on m’a demandé de réaliser ce reportage, je me suis posé quelques questions : « Est-ce que je peux le faire ? Comment vais-je m’y prendre ? Qu’est-ce qui me plait dans la photo ? »

Dominique s’est alors rendu compte qu’il adorait ça !

« Capter toute cette énergie positive, photographier les gens dans les moments spontanés (et surtout lors des mariages), c’est juste génial ! J’ai donc commencé à développer ce côté-là de la photo, et à photographier partout, tout le temps. Je m’entraînais à capter les gens sur le vif, et à trouver les meilleurs méthodes possibles. De fil en aiguille, j’en suis donc arrivé à faire des reportages de mariages professionnels. »

Evidemment, une bonne partie du travail est réalisé en amont (que ce soit pour un mariage ou un shooting photo).

« Lorsque je fais un shooting photo pour un client/mariage, je prends toujours rendez-vous avec la personne avant. Un shooting, c’est quelque chose de personnel, et je veux que le courant passe bien entre le client et moi. Cela ne sert à rien de se forcer. Généralement, j’interview les personnes, je leur explique également que je ne suis pas spécialisé dans les photos de pose (je le fais s’il le faut mais ce qui m’intéresse, c’est tout le reste). »

Et Dominique est un vrai touche-à-tout !

« A côté de ça, je fais beaucoup de randonnées, j’adore la nature. Je prends donc beaucoup de photos de nature et de paysages (je suis allé un peu partout en Europe et plusieurs fois en Norvège). »

Pauline : Tu pars dans l’optique de faire des photos ou c’est secondaire ?

« L’origine du fait que j’ai commencé à prendre des photos, c’est que j’ai une très mauvaise mémoire mais j’avais envie d’avoir des beaux souvenirs. J’ai donc investi dans un appareil photo pour immortaliser mes souvenirs. Et aussi parce que c’est un moyen de capter des moments qui sont pleins d’énergie, puis de les transmettre. C’est un moyen de partager mes souvenirs et mes émotions. Je partage mon intimité en quelque sorte… »

Nous sommes ensuite partis dans un débat de plus de 40 minutes qui a débouché sur « Qu’est-ce que le sens de la vie ? » On vous épargne les détails, ne vous inquiétez pas ;-)… Place donc aux questions !

L’HOMME

  • Tu nous reçois chez toi, que nous cuisines-tu/offres-tu à boire ?

« J’adore cuisiner, mais le soucis c’est que je fais selon l’inspiration du moment et des produits disponibles. Donc je vais plutôt vous parler d’un plat que j’adore cuisiner : le burger ! »

Pauline & Margot :Comment est-ce que tu apportes ta touche ?

« Comme un cochon (rires). Je suis connu pour mes burgers assez « scandaleux », toujours excellents (il n’est pas prétentieux). Ma spécialité, c’est Le Burgzilla (3 kilos de bidoche, 5 kilos d’hamburger au total). »

(On peut vous dire qu’on est impatientes de le tester.)

« Pour accompagner tout ça, j aime proposer de bons vins (je suis un fan), ou des limonades maison, des thés glacés… En fait, j’adore recevoir des gens donc je mets toujours les petits plats dans les grands, pour le plus grand plaisir de mes amis ! »

Dom nous explique ensuite son œuf au plat « rapide » agrémenté de petits morceaux de Pata Negra. D’ailleurs Dom, si tu nous lis, quand est-ce que tu nous invites à manger ?

  • Si tu avais une baguette magique que ferais-tu ?

« Houlaaa ! Il y a une expression que j’adore, et que j’essaye d’appliquer autant que possible, c’est (et là,  il met 15 minutes à retrouver son expression… qu’on n’a jamais eu le loisir d’entendre). Quelque chose dans le style: « Si tu t’occupes bien de ton jardin, peut-être que ton voisin aura envie de faire la même chose, et tout sera plus beau. »

Pauline : Mh-Mh

« Et du coup, ben je vais déjà commencer par mon jardin. » (On lui souligne alors qu’il n’a pas besoin de baguette magique pour le faire).«  »Je pourrais dire changer le monde, mais c’est très prétentieux. Je veux donc commencer petit, par des choses simples. Il me faudrait surtout une baguette pour me donner la motivation de le faire en continu (rires). »

  • Quel est ton film préféré ?

Il se marre, du coup on a déjà envie de le voir, ce film !

« Je pense à un truc, ce n’est pas forcément mon film préféré, mais je vais dire « Le poulpe ». J’y pense spontanément parce que cela me fait trop rire ! Sinon dans mes films préférés, il y a « La môme ». Mais je ne suis pas un fana de films. Je préfère lire. Du coup, mes choix sont limités et/ou bizarres. »

L’ARTISTE

  • Qu’est-ce qui t’inspire ?

« Tout! Les choses de la vie (silence pendant une longue minute – Margot pouffe discrètement). De base, je suis assez pessimiste. Je trouve beaucoup de choses belles, je m’émerveille assez vite et me dis que la vie n’est, au final, pas trop moche. Je cherche le beau dans tout et j’essaie de montrer que la vie a également du beau, qu’il faut s’émerveiller de ce qu’elle nous offre. »

C’était l’instant philosophique, merci Dom !

  • Qui rêverais-tu de photographier ?

« Pour l’instant? Mélanie Laurent. Le personnage m’intéresse beaucoup visuellement, en dehors du fait qu’elle soit jolie. Quand elle sort de son côté mystérieux (ce qu’elle fait généralement dans ses films), elle est bien plus jolie. En soi, j’aime photographier toutes les personnes qui ont du caractère ! »



Il aimerait d’ailleurs nous photographier car on est apparemment très expressives – sans blague.

LIÈGE

  • Quel est ton spot préféré pour faire des photos ?

« Il y a des endroits de rêve, où je ne suis malheureusement jamais allé, comme par exemple sur l’antenne de la tour des finances (Tour Paradis). C’est un des rares endroits où tu peux voir le coucher de soleil à Liège.
Un autre lieu qui me tente également, c’est un « champ », là où a eu lieu le festival Supervue. J’aimerais aller dans les terrils également. Ce sont des lieux qui m’intéressent mais que je ne connais pas.
Pour une belle vue de Liège, j’aime aller au-dessus de Jupille, je trouve la vue superbe sur tout le bassin !’

« D’autres endroits où j’aime/aimerais également faire des photos : les impasses de la rue Hors-Château, le Musée de la Vie Wallonne, la Batte. La Batte, pour « vivre » un moment, et  le photographier. De manière générale, j’aime beaucoup photographier les terrasses des cafés. J’ai d’ailleurs un projet qui me trotte en tête à ce sujet. »

  • Et si tu devais nous shooter ?

« Vraiment ? Dans votre lit (rires), au réveil, avec votre tête encore à moitié endormie. J’ai  cette image de vous deux, vous réveillant, avec le visage froissé. »

Pour admirer les magnifiques photos de Ledom, c’est par ici :

Site internet : ledomphotography.com
Page Facebook 

On en profite pour partager avec vous les chouettes photos qui ont été prises lors de l’interview. Y’a pas à dire : Dominique a réussi à capter les moments qui représentent le mieux notre relation et les « Deux filles en ville » que nous sommes.

22472270_1994267237485630_349171372_o22494758_1994267240818963_1740937546_o22532425_1994267254152295_132647981_o22550776_1994267247485629_1932024466_o

On remercie encore Dominique pour ce (très) agréable moment passé à nous transmettre son amour de la photographie… Bon, ok… Dit comme ça c’est un peu tendancieux.

22532401_1994267310818956_1134921258_o

On vous réserve d’ailleurs une surprise, en partenariat avec Ledom ! Affaire à suivre…

Kiss kiss,

Pauline & Margot

Nos créateurs mis à l’honneur #7 : Aystone

Lors de la dernière édition de l’Appartement (zoom arrière ici et ici), nous sommes tombées sous le charme des créations Aystone.

76

Giacomo crée des noeuds papillons, des boucles de ceintures et des bijouxen PIERRE ! Personnellement, nous n’avions encore jamais vu de tels accessoires.

Les pierres sont magnifiquement retravaillées et deviennent les pièces maitresses d’accessoires de caractère. L’association avec le cuir donne un chic fou et vous pouvez aussi bien les porter avec une tenue de ville qu’une tenue plus habillée.

On vous avoue avoir un penchant pour les nœuds pap’, parfaits pour accessoiriser une jolie tenue. Ces derniers ne sont d’ailleurs pas réservés qu’aux hommes et c’est ce côté décalé que l’on adore !

3

Mais comment Giacomo est-il passé de sculptures de 100 kilos à des boucles de ceintures et nœuds papillons de 100 grammes ? On vous dit tout dans l’interview ci-dessous (enfin, surtout Giacomo, nous on ne fait que retranscrire).

Pour la petite histoire…

  •  Si tu devais décrire ton parcours et l’histoire d’Aystone, que dirais-tu ?

Je m’appelle Giacomo, j’ai 41 ans, et j’ai commencé mon parcours il y a 15 ans d’ici… au Club Med !  En fait, j’en avais marre de faire des petits jobs. Alors j’ai tout plaqué et je suis parti bosser 3 ans dans un Club Med en France.

La deuxième année où je bossais, un atelier d’art appliqué a débuté. Ce fût mon véritable premier contact avec l’art. Je n’avais jamais été plongé dans ce milieu. Les ateliers avaient lieu le soir : on dessinait autour d’un verre, dans une ambiance très relax. Un anglais qui fréquentait les ateliers avec moi et qui était déjà dans ce milieu m’avait dit que j avais une « bonne patte », chose que j’ignorais.

Tout a donc démarré de là. Deux ans plus tard, je suis allé dans une marbrerie chez mon cousin, en Sicile. Je me rappelle de ce bloc de marbre jaune : j’ai commencé à tapoter dessus avec un burrin, pour y creuser des lignes. C’est ainsi que j’ai commencé dans la sculpture (qui m’intéresse toujours aujourd’hui ). L’aventure était lancée.

J’ai fait pas mal de sculptures par la suite. Pas des sculptures traditionnelles, plutôt des « cadres sculptures » : je voulais traiter la sculpture comme une toile.

Au fil des années, je suis passé de la sculpture au design. J’ai commencé à affiner mon travail, à l’alléger. Mais il était difficile de mélanger les matières (bois, plastique, métal…). J’ai travaillé, retravaillé et retravaillé encore mes créations pour que, 12 ans plus tard, elles soient à l’image d’Aystone. C’est ainsi que de 100 kilos, je suis passé à 100 grammes. Aystone, c’est en fait le compromis entre l’art, l’artisanat et le design.

L’interview

LIÈGE

  • Dans quelle boutique pourrais-tu dépenser tout ton argent ?

Bon, déjà je ne dépenserais pas tout mon argent dans une boutique. Je ne suis pas très shopping, magasin etc. Mais je pourrais par exemple dépenser beaucoup d’argent dans tout ce qui est outillage (rires).

  • Quel est ton plus beau souvenir à Liège ?

Ce sont les soirées dans le carré ! Du coup, il n’y a pas beaucoup de souvenirs (rires). Quand tu te retrouves avec plein de potes que tu n’as plus croisés depuis longtemps, c’est toujours génial. J’allais aux Trois Rivières à l’époque, et chez Bouldou aussi ! J’ai également fréquenté La Note, mais ça vous n’avez pas connu !

  • Nous appelons Liège la « Cité Ardente ». Quel autre qualificatif donnerais-tu à notre ville ?

La Liège Guindailleuse. C’est ce qui lui correspond le mieux. D’ailleurs les gens viennent souvent à Liège pour guindailler !

L’HOMME

  • Selon toi, qu’est-ce qu’une soirée réussie ?

Une soirée réussie ? Quand on fait de belles rencontres, qu’on échange, qu’on s’élève.

  • Si tu étais un animal lequel serais-tu ?

Heuuu… un éléphant ! Parce qu’ils sont en famille, ils se déplacent en groupe, ils sont très protecteurs… Ce sont des valeurs qui me tiennent à coeur.

(Après un long débat sur les éléphants, nous pouvons vous donner une info exclusive : c’est le seul animal à avoir 4 genoux ! Ne nous remerciez pas, c’est cadeau…)

L’ARTISTE / L’ENTREPRENEUR

  • Cite 3 qualités que devrait avoir un entrepreneur :

Persévérance, imagination, et patience. C’est lié à la persévérance mais il en faut beaucoup. On fait souvent des petits pas, on avance lentement, mais c’est ce qui va au final amener à un résultat. Mais je pense que le plus important, c’est d’aimer ce que l’on fait.

  • Pourrais-tu envisager un partenariat ? Si oui, lequel ?

Mais bien sûr, sans partenariat dans une startup peu de choses sont possibles. Seul, on meurt. C’est ma vision. De quel type ? Un partenariat qui ferait partie intégrante de la marque (et plutôt un associé donc). En interne, je bosserais avec un graphiste, quelqu’un qui gérerait mieux les comptes que moi (rires)… En externe, j’aimerais bien bosser avec une styliste connue, et voir mes créations portées sur ses mannequins lors de défilés ou de shootings.

  • Qui aimerais-tu voir porter tes créations ?

Toute personne sensible au travail que je fais ! Je ne cherche pas spécialement à voir des personnes connues porter mes créations, surtout si leur valeurs ne sont pas en accord avec les miennes. Aussi non, je verrais bien Stromae porter mes nœuds papillons, ou Christophe Maé. De chouettes artistes quoi…

  • Quel conseil donnerais-tu à un jeune qui vient de se lancer ?

D’avoir une vue claire de ce qu’il veut faire. De devenir son projet et de le faire par amour et par plaisir, non pas pour les personnes qui l’entourent. Et surtout : si le projet ne fonctionne pas, de ne pas avoir de regrets. De retenir tous les chouettes moments qu’il aura vécus lors de cette expérience.

  • Décris ton travail en trois mots :

Passion, précision et…

On attend toujours le troisième, haha.

Ladouce_défgilé_1

Envie de craquer pour l’une de ces jolies créations ? Foncez sur le site internet d’Aystone ou la page Facebook. Avec les fêtes qui approchent, vous tenez là une idée cadeau hyper originale.

Page Facebook
Site internet

On termine sur la phrase MADE IN Giacomo qui nous a le plus plu (parce que Pauline aime ses trainings rouges à pressions et Margot ses vieux pulls en tricot) :

« J’aimerais que dans le futur, on soit moins victime de la mode, et plus dans le style. La mode, c’est ce que la société nous impose, le style, c’est ce que tu aimes ! » 

43

Bonne soirée les amis !

Pauline & Margot

Nos entrepreneurs mis à l’honneur #4 : Corentin et Perrine

Catulum Vintage en quelques mots

Arpenter les brocantes dès l’aube, négocier pendant des heures, se ruiner dans des boutiques qui affichent des prix exorbitants, multiplier les recherches sur les sites de seconde main… Les amateurs de vintage doivent souvent donner de leur personne pour réussir à habiller leur intérieur !

Récemment, nous avons découvert l’alternative PARFAITE grâce à Catulum Vintage.

22310474_234973883699391_5687855520821472783_n20374761_209841516212628_6774427486528779607_n

Corentin et Perrine dénichent chaque semaine des pépites et les mettent directement en vente sur leur page Facebook à des prix super attractifs. Ils s’occupent également de la livraison à domicile (cette dernière est gratuite dans le centre de Liège).

Margot a déjà craqué sur une superbe lampe jaune moutarde et nous sommes désormais à l’affût de leurs dernières trouvailles. Le problème ? Tout part beaucoup trop vite, ahah…

20374811_210737872789659_8488560938865593278_n20708104_214599002403546_801822389066267736_n

Enorme plus : Vous avez toujours rêvé d’un miroir oeil-de-boeuf ? Une dame jeanne manque terriblement à votre vie ? Vous pouvez demander à Corentin et Perrine de chiner l’objet de vos rêves ! Ils partiront en mission pour vous et ce, sans obligation d’achat. Si l’objet ne vous plait pas, ils se chargeront de lui trouver un autre propriétaire.

20525313_211683766028403_4185382590718909562_n

L’interview

Curieuses d’en apprendre un peu plus sur ce jeune couple, nous les avons invités à boire un verre. Le coup de coeur était tel que nous nous sommes retrouvées avec un enregistrement de plusieurs heures à devoir retranscrire. La conversation a énormément dévié mais nous vous avons retranscrit l’essentiel…

19601487_196043034259143_8148790953762621544_n

On vous présente le trio infernal : Corentin, Perrine et… Sully !

Comment êtes-vous devenus gagas de vintage ?
Quelle est l’histoire de Catulum ?

Corentin – Un jour, on a trouvé un magnifique fauteuil en rotin dans la rue. On revenait des courses et on était déjà super chargés mais on a craqué. Ça a vraiment été galère pour le ramener ! Très vite, on a reçu des compliments disant qu’il était super stylé, les personnes qui venaient chez nous aimaient s’y installer. Perrine et moi avons donc analysé l’affect tout particulier que nous avions pour cet objet : Pourquoi nous plait-il tant ? Qu’est-ce qui le différencie d’un fauteuil lambda ? Le fait que ce soit de la récup et que nous réussissions à l’intégrer chez nous m’a conscientisé par rapport à l’écologie et la surconsommation. On a déjà produit tellement de choses, pourquoi ne pas les réutiliser ?

Perrine – Moi c’est plutôt le côté esthétique que j’aime dans la récupération. J’adore les belles choses et je réinvestis ça à fond pendant les brocantes. Le côté « écologique » est vraiment un plus mais ce n’est pas ma motivation première.

22222014_235711816958931_3332177860324523144_n

On ne peut s’empêcher de poser la question. D’où vient le nom Catulum ?

Perrine – Catulum veut dire « petit chien » en latin.

Corentin – On a choisi de baser le concept sur Sully, notre chien. Quand on crée une page Facebook, cela peut vite paraître froid. On cherchait donc une façon de la personnaliser et l’idée d’une mascotte a germé !

Comment pourrait-on ne pas craquer avec une mascotte pareille ?

Vous fonctionnez sûrement au coup de coeur. N’est-ce pas trop difficile de vous séparer des objets ?

Perrine – Rolala, ça m’est déjà arrivé plusieurs fois de me dire : « Si tel objet n’est pas vendu fin de semaine, on le garde. » Malheureusement, ou heureusement pour nous, c’est toujours dans ces cas-là qu’on vend rapidement la pièce (rires).

Quelles sont vos bonnes adresses pour les brocantes ? Avez-vous tendance à les garder secrètes ?

Perrine – Non, ce n’est pas vraiment un secret. On part du principe que les personnes qui s’intéressent à notre projet sont celles qui n’ont justement pas le temps ou l’envie d’aller sur les brocantes.

Corentin – On va souvent à Saint Pholien, par exemple. Ou encore à Battice.

Perrine – On évite en général les brocantes de particuliers parce que, honnêtement, on ne trouve pas grand chose.

20479427_210801849449928_7159342417089118772_n.jpg

Quelle est la plus belle pièce que vous ayiez dénichée ?

Perrine – Pour moi, c’est un miroir sans bord trop canon ! J’étais tellement triste de le vendre…

Corentin – Je pense tout de suite à un plat de Gio Ponti que j’ai d’ailleurs gardé !

Comment envisagez-vous le futur de Catalum ?

Perrine – J’aimerais beaucoup avoir un espace qui nous permettrait de créer des ambiances, et ne plus devoir faire ça sur 2 m² (rires).

Corentin – Je pars du principe que le commerce liégeois a beaucoup évolué et les loyers sont devenus extrêmement chers. Selon moi, le magasin va devenir un moyen de communication, plus qu’un endroit de distribution.

Perrine – Le concept qui nous tente alors est celui des pop up stores. A voir…

20374808_210801852783261_6489424962689233822_n

Pour terminer

Vous l’aurez compris : Catulum Vintage est selon nous le meilleur concept liégeois du moment pour les amoureux de vintage. Allez jeter un oeil à leur page Facebook, vous serez très certainement surpris par la qualité des objets ainsi que par les prix affichés ! Et quand on sait que le projet est porté par deux belles personnes, on aurait tort de se priver… 

Pssstttt : Nous vous conseillons VIVEMENT de rester à l’affût car un nouveau projet tout aussi cool verra bientôt le jour. Perrine et Corentin ont mille idées à la seconde et ils nous réservent donc bien des surprises…

Page Facebook de Catulum Vintage

A très vite pour de nouvelles aventures !

Pauline & Margot