On se met bien en Ardenne ! #jour 2

EH OUI, vous l’attendiez impatiemment… Voici la suite de nos aventures en Ardenne ! Nous étions restées sur une folle soirée où nous avions (encore) bu plus que de raison et sur une nuit qui promettait d’être courte…

W’allons nous dormir

Réveil piquant à 9h du matin…

Figurez-vous que Margot a grincé des dents toute la nuit. Quoi de plus sexy et reposant pour Pauline ? Cependant, les lits étaient HYPER confortables. Nous avons donc douillettement cuvé notre vin/nos bières et étions prêtes à profiter d’une nouvelle super journée… Après quelques râleries de la part Margot (Pauline ne l’avait pas réveillée assez tôt apparemment, ahahaah), nous sommes descendues prendre des forces avec un excellent petit-déjeuner composé de produits locaux et de confitures MAISON. Simple et efficace après une nuit de folie.

Nous vous recommandons à nouveau cette chambre d’hôtes située dans le Laveu ! Pourquoi ?

– L’endroit est facilement accessible en transports en commun.
– La chambre est spacieuse, lumineuse et très bien équipée.
– En bonne liégeoise, Vinciane ne manquera pas de vous indiquer les endroits incontournables à Liège (connus et moins connus).
– Au printemps et en été, vous pourrez profiter de leur joli jardin.

Bref, c’est une super adresse pour les touristes de passage et les liégeois qui chercheraient un « bed and breakfast » après un mariage, une soirée etc.

Toutes les informations : ICI.

Apprendre à fourrer des pralines chez Darcis

Si nous nous sommes levées avec autant d’entrain, c’est parce que nous connaissions l’activité du matin : la visite de la Chocolaterie Darcis à Verviers et un cours privé de fourrage de pralines (n’y voyez aucun mauvais jeu de mots…)

Nous avons donc commencé avec un tour du musée. Ce dernier est ludique et met tous nos sens en éveil. Le parcours est adapté aux enfants, c’est donc une chouette activité à faire en famille (ou avec votre classe si vous êtes enseignant(e)).

Vous le savez peut-être déjà mais la chocolaterie propose aussi des ateliers de pâsserie au sein de « l’Académie de Jean-Philippe Darcis ». Les cours sont donnés par Jean-Phi en personne ou par un chef de l’académie, à raison de deux sessions par semaine. Lors de notre visite, Jean-Philippe était en déplacement mais nous avons eu droit à une super master class où régnaient bonne humeur et humour.

C’est avec le sourire aux lèvres et l’estomac rempli de caramel au fruit de la passion que nous avons terminé l’activité !!!

Toutes les informations : ICI.

Diner dans une brasserie emblématique de Verviers

Après cette matinée gourmande, nous n’étions pas mécontentes de profiter d’une petite balade digestive. Notre groupe a pu découvrir le centre de Verviers et son piétonnier plutôt agréable. Prochaine étape : Le Vieux Bourg, une brasserie incournable à Verviers qui propose des plats… légers. Ahahahah.  A table, nous avons pris les paris. Avec combien de kilos en plus allions-nous finir cette aventure ?

Au Vieux Bourg, les plats sont simples mais vraiment bien exécutés. Nous vous conseillons d’opter pour leurs spécialités. Mention spéciale pour la cassolette de boudin blanc aux mandarines, un mélange original mais dé-li-cieux.

Plus d’informations : ICI.

Visite de l’Abbaye du Val-Dieu

Apparemment, Visit Ardenne avait décidé de mettre au défi notre estomac et notre foi(e) (excellent jeu de mots) puisque nous avons ensuite pris la direction d’Aubel pour visiter l’Abbaye du Val-Dieu.

Bien que la cour, la basilique et le parc soient accessibles au public, optez pour une visite guidée. Il n’y a rien de mieux pour découvrir l’histoire de l’abbaye et de la brasserie !

Martine, notre guide hyperactive, nous a inondés d’informations et d’anecdotes avant de nous emmener déguster une petite bière bien méritée.

Plus d’informations : ICI.

Yves Radelet

Notre journée s’est terminée en apothéose avec un repas CHEZ Yves Radelet, au Luxembourg. Oui, nous avons fait un peu de chemin avant d’y arriver…

Nous insistons sur le mot « CHEZ » car nous nous sommes senties comme à la maison ! Les touches de bois, de pierre et la cuisine ouverte confèrent au lieu une ambiance chaleureuse. Nous avons également été épatées par la qualité et la précision des plats.

Yves Radelet et sa femme proposent une carte dite « classique » avec des plats du terroir mais aussi un menu contemporain avec des plats aux associations audacieuses.

Bref, si vous êtes de passage à Drauffelt, vous vous devez de faire un crochet par ce restaurant !

Plus d’informations : ICI.

Fin de la deuxième journée

Cette fois-ci, nous avions décidé d’être sages et de rentrer directement à notre hôtel (Hôtel INTERNATIONAL **** de Clervaux). Qui a dit que la vie de blogueurs était facile ? Nous, nous étions exténuées… mais heureuses !

Plus d’informations : ICI.

Et si vous êtes trop impatients et qu’il vous tarde de découvrir le récit de notre troisième journée, allez jeter un petit coup d’oeil au site de Visit Ardenne ! Il regorge d’idées d’activités en Ardenne et vous pourrez y découvrir la magnifique présentation des « Deux filles en ville », nouvelles ambassadrices… Huhu.

Site de Visit Ardenne
Notre page « AMBASSADRICES »

A très vite !

Pauline & Margot

On a testé… l’effet « Sainte Nitouche »

L’apéro est un moment sacré pour nous, ce n’est pas un secret. Réunir des amis autour d’une table et profiter de la vie : on ADORE. Ajoutons à cela du saucisson, du fromage, une bonne bière et nous sommes comblées…

Notre amour de l’apéro (pour ne pas dire de l’alcool, ça ferait mauvais genre) est tel que nous avions envie de mettre le travail d’une brasserie à l’honneur ! Après quelques recherches, nous avons poussé les portes d’une brasserie de Beyne-Heusay. Le nom de leur bière nous intriguait fortement, nous voulions en savoir plus !

Une chose est certaine : la bière Sainte Nitouche a conquis notre coeur et notre foie !

Photo brasserie (7)
Crédit photo : Brasserie de la Croix

Derrière la Sainte Nitouche se cachent un brasseur passionné, Vincent, et son beau-frère, Vincent. Inutile de préciser que ces deux prénoms facilitent grandement les choses au moment de commander! Tu cries « Vincent, une bière stp! » et tu es certain(e) de l’avoir (avec un peu de chance, tu en as même deux, hèhè).

Bref, revenons-en à nos houblons.

La naissance d’une Sainte Nitouche

La Sainte Nitouche est avant tout l’histoire d’un garage et d’une bande de potes. Vincent concocte son  breuvage pour les apéros : une bière forte mais facile à boire… Les traits de caractère d’une vraie sainte nitouche, en somme !

C’est d’ailleurs au détour d’une conversation de garage qu’est évoqué le nom « Sainte Nitouche« . « Vincent, ta bière n’y parait pas mais elle fait tout son effet ! » Eh voilà, c’est aussi simple que ça : la Sainte Nitouche est née !

La bière connait un franc succès et les quantités commandées par-ci, par-là augmentent fortement… La société voit alors le jour en 2014 et 2015 est la première année complète de production pour Vincent (500 hectolitres au total!).

BRASSEUR VL
Vincent, brasseur / modèle photo à ses heures perdues 😉 Crédit photo : Brasserie de la Croix

Notre expérience

Après une journée de boulot, nous n’attendons qu’une chose : notre visite de la brasserie. Coincées dans les bouchons, nous trépignons d’impatience et envoyons un sms : « Nous serons légèrement en retard… coincées dans les bouchons! » Réponse des intéressés : « On vous attend. On est déjà à l’apéro. » OK, le ton est donné. Nous allons passer un très bon moment.

IMG_3756
Margot, bien trop pressée d’arriver…

IMG_3758
L’effet « apéro » : grands sourires, filles épanouies

Accoudées au bar (des années d’expérience au compteur), nous buvons les paroles des deux Vincent… Mais pas que… Bah oui ! Nous nous devions de goûter les différentes bières, conscience professionnelle oblige… Et vous vous doutez bien que nous nous sommes ré-ga-lées…

IMG_3788IMG_3789

Les bières proposées par Vincent ont la caractéristique d’être longues en bouche et très équilibrées. Nous avons d’ailleurs été séduites dès la première gorgée. La gamme est également pensée pour que vous trouviez toujours la bière qui correspond à vos goûts/à un moment de la journée/à une occasion…

Profitons-en pour vous la présenter :

IMG_3782

Sainte Nitouche – bière blonde, 9,5%
Légèrement houblonnée, goût floral et rond, avec une pointe d’amertume
Notre avis : Celle-ci est vraiment notre coup de coeur. Elle se boit tellement facilement que nous la prenons pour une petite blonde innocente… Grave erreur !

Sainte Nitouche Blondinette – bière blonde, 6%
Plus houblonnée, avec une amertume plus prononcée. « Bière de soif », selon nos guides
Notre avis : Plus difficile à appréhender à cause de son amertume, elle n’en reste pas moins une super blonde, très rafraichissante.

Sainte Nitouche du Verger – bière blonde aux fruits, 4,5%
Composée à 30% de jus de pomme, goût de cidre/bière en bouche
Notre avis : La Sainte Nitouche du Verger est la bonne surprise de notre dégustation! Nous reprochons souvent aux bières fruitées d’être trop « artificielles », de ne laisser qu’un horrible goût sucré en fin de bouche… Honnêtement, nous n’étions donc pas trop emballées à l’idée de la goûter… Mais le fait de rajouter du vrai jus de pomme change la donne. C’est léger, frais, gourmand et… pas trop sucré!  Nous avons appris que le vrai jus de fuit refermente en bouteille. Si on ne stoppe pas cette refermentation, 100% des bouteilles explosent. Les brasseurs jouent donc avec des arômes et du sucre pour éviter ce travail supplémentaire… Remercions le côté rebelle de nos Vincent ! Nous sommes réconciliées avec les bières fruitées.

Sainte Nitouche Brunette – bière brune, 8%
Goûts de café, réglisse et chocolat, légère astringence
Notre avis : Une bière brune très agréable qui révèle des facettes différentes selon la température de dégustation.

Et leur dernier bébé : Sainte Nitouche Blanche – bière blanche, 6%
Très équilibrée, notes d’agrumes
Notre avis : Nous n’avons pas eu la chance de la déguster mais cela ne saurait tarder ! Nous sommes certaines qu’elle sera votre prochain allié de l’été !

La visite de la brasserie

Figurez-vous que nous avons dû nous avouer bien naïves ! Saviez-vous que beaucoup de brasseries ne brassent pas elles-mêmes leur bière ? Non ? Eh bien nous non plus ! Le terme « brasserie » ne veut pas dire grand chose… La brasserie de la Croix, elle, est une brasserie avec un grand B ! Nous étions donc encore plus enchantées de pouvoir découvrir leur travail…

IMG_3773
Qui est la plus sainte nitouche des deux ?

Nous allons éviter de vous décrire en long et en large les différentes étapes de fabrication d’une bière mais c’était un réel plaisir d’écouter Vincent nous parler avec passion de son travail!

Photo brasserie (3)
Crédit photo : Brasserie de la Croix

Photo brasserie (4)

Crédit photo : Brasserie de la Croix

INVESTISSEMENT 2016 (3)

Crédit photo : Brasserie de la Croix

IMG_3776

Intéressé(s) ?

Les revendeurs de la Sainte Nitouche se multiplient et vous n’aurez pas trop de difficulté à en trouver un près de chez vous (pour le listing complet des revendeurs, cliquez ici).

Si vous en avez l’occasion, nous vous conseillons fortement de vous rendre à la source ! La brasserie est ouverte au public tous les vendredis de 17h à 19h. Pour beaucoup, la brasserie est devenue LE rendez-vous incontournable pour terminer la semaine en beauté! On se voit là-bas ? 🙂

Gagnants du concours

  • Lot « Come on Belgium » (à boire pour oublier notre défaite) : Tiph Hubert
  • Lot « découverte » : Fanny Blj

Deux gagnantes… bravo à vous les filles !!!
Comme quoi, la bière n’est pas qu’une affaire d’hommes…

Nous vous quittons avec les réponses poétiques des Vincent à notre question préférée et en profitons pour les remercier encore une fois pour cet apéro instructif et convivial !

Selon vous, une bière devrait toujours…

– être le reflet de la personnalité du brasseur ;
– être le début d’un long moment passé avec les amis.

Brasserie de la Croix
Rue des Cerisiers, 48 à 4610 Beyne-Heusay
Site internet
Facebook