Le monde entier est un cactus

Dans mon lit, j’ai mis des cactus
Dans mon slip, j’ai mis des cactus
Aïe ! aïe ! aïe !, ouille !, aïe ! aïe ! aïe ! 

Allez, on se met dans l’ambiance : Jacques Dutronc – Les cactus

Bon, nous ne sommes pas allées aussi loin que ce cher Jacques Dutronc… Mais une chose est certaine : dans notre vie, il y a des cactus ! En bonnes acheteuses compulsives, nous avons été, nous aussi, piquées par la tendance…

Depuis bientôt an, cette plante s’invite dans notre intérieur et nous séduit, tant par ses qualités décoratives que par sa facilité d’entretien. Les créateurs et stylistes s’en sont d’ailleurs inspiré et le motif « cactus » fleurit désormais sur nos vêtements et linges de maison. Nous n’avons donc pas pu résister à l’envie de vous proposer une sélection d’articles à « shopper » en Cité Ardente…

Accessoires

Coque cactus – 12,99€ – Mango Coque motifs cactus – 5,99€ – Bershka

Pics à cocktail – 14,95€
Cale porte cactus – 12,95€
Minuteur cactus – 6,95€
Sel et Poivre cactus – 7,95€

Bougie cactus : 26,95€
Saladier cactus : 19,95€

Tous ces articles canons sont vendus chez « La Chaise Longue » à la Médiacité.

Mode

2133187800_2_4_3
Crédit photo : http://www.bershka.com

T-shirt patchs cactus – 12,99€ – Bershka

cactus+necklace
Crédit photo : http://www.foursided.com

Collier cactus et pompon Meri Meri – 10€
Disponible chez Wild Kid, rue Soeurs de Hasque 8/E

(Psssttt, il y a aussi une sirène, une pastèque, un flamant rose… Regardez!)

Sweat « manches cactus » – 39,95€ – Only and Sons
Disponible chez Opportunity, rue des Carmes 10
Jetez un oeil ici

Un peu de verdure

3 mini-cactus en pot – 4,99€ | Petits cactus – 3,99€/pièce
Cactus grand format – 49,99€/pièce
Ikea Hognoul

NB : Nous avons aussi repéré des cactus chez Hema. Attention, ils sont souvent en rupture de stock, victimes de la tendance épineuse…

En déco

 

-5418522d2ea5f60083825a3c1eb55925_w500_h500
Crédit photo : http://www.maisonsdumonde.fr

Porte-bijoux en céramique blanche – 6,99€ – Maisons du Monde

 

 Veilleuse cactus Goodnight Light – 99€
Disponible chez Lol Concept Store, rue Cathédrale 116
Ca rend tellement bien dans leur vitrine, clique !

A vos cabas, prêts, shoppez !

Margot & Pauline 

Publicités

Nos créateurs mis à l’honneur #1: Deux Pouces

Liège, on aime! Mais ça, vous le saviez déjà.

Ce que l’on aime aussi, eh bien… ce sont les liégeois. Mais pas n’importe lesquels: ceux qui font bouger Liège, ceux qui la font vivre. Alors, nous avons décidé de mettre quelques créateurs liégeois à l’honneur. Que ce soit pour la beauté de leur art, pour leur originalité ou tout simplement pour le message qu’ils font passer, nous tenions à vous les présenter !

Pour éviter les interviews un peu fades et « bateaux », nous avons décidé de fonctionner avec un système particulier : l’artiste pioche de petits papiers provenant de trois pots différents : l’Artiste, la Femme/l’Homme, Liège.  Vous aurez donc le plaisir de découvrir l’artiste, la personne, mais aussi de chouettes adresses dans notre belle ville.

Aujourd’hui, nous avons l’honneur de vous présenter une artiste singulière : Marianne de DEUX POUCES.

5701fb8735702a22d60a6e96
Marianne Célis – Deux Pouces / Crédit photo: Michel Tonneau

Cette jolie demoiselle, amoureuse du stylisme et de la peinture, n’a pas réussi à choisir entre ses deux passions : ses créations sont donc une fusion entre l’art et l’habillement. Marianne Célis, 26 ans, a créé sa propre marque il y a 3 ans lorsqu’elle était toujours aux études et n’a de cesse de gravir les échelons.

Pour la petite histoire…

IMG_3486
Crédit photo: Hélène Grailet

 

Marianne dessine depuis son plus jeune âge (7 ans) et s’essaie tout d’abord au fusain. Quelques années plus tard, elle découvre la peinture à l’huile. Elle a un réel coup de coeur pour cette technique lui permettant de donner du relief à ses dessins. Ses talents de dessinatrice se développent mais l’enfant qu’elle est n’oublie pas pour autant son amour pour la mode. « J’ai dit à ma mère que plus tard, je voudrais être 6 mois par an peintre, et les 6 autres mois styliste ».

Peu de temps après,  Marianne s’abonne à des magazines « tendances » (Weekend, Vif l’Express,…) histoire de rester à l’affût des dernières tendances en matière de stylisme. Elle feuillette ces revues, animée par l’intime conviction qu’elle se lancerait dans la mode dès ses 18 ans.

Notre artiste en herbe entreprend donc des études de mode, à Liège. C’est lors des stages que naît l’idée de créer sa propre entreprise. « A cause de mon handicap, mes professeurs ont souvent souligné dans mes travaux que j’avais une lenteur naturelle. Ils aimaient mon travail et le trouvaient esthétique, mais cette notion de lenteur revenait sans cesse. On sentait que c’était un certain poids. J’ai même dû demander une lettre de recommandation à ma directrice d’école car certaines personnes ne me croyaient pas capable d’accomplir ce que j’avais fait. » 

« Quitte à devoir te justifier sans cesse, autant créer ton entreprise. Tu sauras ce que tu as accompli. »

Son travail

Deux Pouces, c’est avant tout des créations hautes en couleurs, en matières, et qui donnent la pêche!

Marianne travaille selon son inspiration mais aussi sur commande, que ce soit pour des grandes occasions (mariage, soirée chic…) ou tout simplement pour le plaisir. « J’aime tout faire, j’aime créer mais j’adore également les collabs: l’idée de transformer une idée en matière, de pouvoir la concrétiser… Lorsque j’ai une commande, je fais un croquis mais j’ai déjà tout en tête. J’aime ensuite amener la personne à ce projet de collaboration, à le matérialiser ensemble. J’aime cet échange entre deux personnes, j’aime aussi travailler avec plusieurs avis, points de vue. »

Deux Pouces, c’est du stylisme ET de la peinture. Malheureusement, il reste difficile de se promouvoir en tant qu’artiste-peintre. L’entrée dans le milieu demande beaucoup plus de travail et de temps (trouver des galeries, des fonds, des contacts…). Les oeuvres de Marianne restent donc plus confidentielles, et se vendent essentiellement à des proches. « Je mélange quand même l’art et le stylisme car certains des imprimés de mes tissus viennent à la base de mes peintures. » Le rêve de Marianne serait d’organiser des expositions regroupant ses deux passions. Qui sait, dans un avenir proche?

L’interview 

  • LIEGE: Cite-nous un endroit à Liège que tu aimes pendant l’été.

Le parc de la Boverie! Parce que je trouve qu’il n y a pas assez de coins verts à Liège… Je suis trop contente d’avoir un petit coin de verdure. L’été, tu vas là-bas, tu prends de la bière et tu discutes avec tes potes. En plus, on est beaucoup moins les uns sur les autres (en comparaison avec le Jardin Botanique, par exemple). J’étais un peu triste avec les travaux, j’avais peur que ce soit trop long. Mais je suis contente que le nouveau musée de la Boverie ouvre, je pense que ça va être vraiment chouette !      

La  Boverie – ouverture le 5 mai 2016. www.laboverie.com

  • ARTISTE: Où as-tu appris ton métier?

J’ai appris mon métier avec ma sœur, plutôt par mimétisme. Je suis très fusionnelle avec ma grande sœur. Elle a commencé tôt l’aquarelle et la peinture, j’imitais ses gestes. Puis, je donnais mes croquis comme cadeau à mon entourage, pour faire plaisir. Je me suis rendue compte que j’aimais vraiment peindre, et qu’en plus, je faisais ça bien!  Je me suis donc inscrite à des cours: j’ai multiplié les ateliers créatifs (peinture sur soie, sur porcelaine… si, si). Ensuite, je me suis inscrite à un atelier qui avait lieu tous les dimanches matins (dur dur quand je sortais) avec un super professeur. J’ai suivi ces cours de mes 12 à mes 18 ans. J’aimais vraiment ça et je voulais en faire mon métier. Mais il faut savoir que mon père était quelqu’un de très matheux, qui craignait donc que je ne puisse pas vivre uniquement de ma passion. C’est la question que je me posais aussi: arriverais-je à en vivre? J’ai donc eu un parcours classique avec des cours généraux avant de me lancer dans un parcours artistique.

Concernant la couture, j’ai pris des cours dans une ASBL (Vie Féminine) dès mes 16 ans, tous les mercredis, dans l’après-midi. C’est là que je me suis rendue compte que j’aimais coudre, que j’y arrivais et que cela m’apaisait beaucoup. A 18 ans, je me suis donc inscrite au parcours académique.

Je voulais ce diplôme, je voulais prouver que j’en étais capable, même avec deux pouces! C’est pour ça que j’ai fait mode puis l’Académie des Beaux-Arts. Pour l’expérience concrète, j’ai fait des stages (Chez Jessie Lecomte) où j’ai pu travailler beaucoup de textures et de matières, ce qui m’a beaucoup plu. J’ai aussi réalisé mes stages chez Valentine Donck, à Hamoir. Elle est très écologique, utilise la teinture naturelle, et travaille beaucoup la soie. C’est après cette expérience je me suis dit que je pouvais me lancer, car elle bosse dans une toute petite structure, comme la mienne (atelier chez soi). Je me suis dit: « Tant pis, je fonce et j’y vais. » J’ai eu peur de me lancer seule évidemment, mais j’ai toujours eu la chance d’être très soutenue par mes amis et ma famille.  Ils m’aident quand j’ai des doutes, et je leur demande souvent leur avis. Ce n’est pas les pros qui ont toujours un avis intéressant, car j’ai des amies qui représentent le public que je vise (Plus-size). Elles font partie intégrante de Deux Pouces.

Pour moi, ce n’est pas un métier, mais plutôt une passion : je crée car c’est ma manière d’exister. Je le fais partout: en vacances, sur une terrasse, n’importe où! Je considère cela comme une passion qui me permet de vivre, pas comme un métier.

Jessie LecomteValentine Donck

  • LA FEMME: Si tu devais nous concocter un plat, lequel choisirais-tu? 

J’aime bien cuisiner mais j’ai une cuisine très « personnelle » (comme mes amis aiment dire). Je fais plutôt de la cuisine frigo, la créativité est aussi présente dans mes plats (rires). Il y a parfois des ratés, mais parfois des belles réussites. Mon palais est un peu tout terrain et je fais souvent des expérimentations. Mais je suis fana de la nourriture africaine, car j’ai grandi avec (samoussa, banane plantain, sombe – épinards rwandais – mon plat préféré). Une autre cuisine que j’adore est la cuisine libanaise: houmous, caviar d’aubergine, patates épicées. De manière générale, j’aime les plats conviviaux que l’on peut partager. J’ai un peu de mal avec la cuisine sophistiquée, gastronomique. Une bonne adresse pour manger libanais, c’est  « Les cuistots- bistrot à mezzes » . Le seul hic, c’est que c’est petit. Mais les ingrédients sont frais, les plats sont bons et le personnel très sympa. C’est une super ambiance, où l’on se sent « comme chez soi ». Autre libanais,  le Cèdre (Guillemins). Quand je ne veux pas cuisiner, je les appelle.

Les Cuistots – Bistrot à Mezzes – Ouvert de 10h à 18h – Rue des Mineurs, 4 (Liège)

Au Cèdre – Ouvert tous les jours – Rue des Guillemins, 100 (Liège)

  • LIEGE : Où trouver de jolis bijoux ?

J’adore les bijoux, mais je suis surtout fan de boucles d’oreilles (au point de rater mon bus si je me rends compte que je n’en porte pas). Je les achète chez SKALP : c’est une créatrice liégeoise qui réalise de magnifiques boucles d’oreilles en émail, en pierre… Avant, j’achetais beaucoup chez Hema, Six (et Coco quand je voulais une jolie paire). Mais j’ai vraiment eu un coup de cœur pour cette créatrice. Je préfère désormais acheter moins et mettre le prix de temps en temps pour une belle paire de chez SKALP. Elle anime aussi des ateliers, ce qui est vraiment chouette. Puis, je citerais Poncho pour les boucles d’oreilles en bois. Aussi non, je me sers aussi chez ma sœur (rires). Je ramène aussi des boucles d’oreilles quand je pars en voyage, et  j’en reçois de mes amies de longue date quand elles partent en vacances. Elles ne m’ont jamais déçue!

SKALP – Egalement disponible chez Wattitude (Rue Souverain Pont, 7 à Liège)

  • ARTISTE : Qu’aimerais-tu que l’on retienne de ton travail ?

Si déjà on retient mon nom (rires)!  Non, plus sérieusement, Deux Pouces  c’est de l’art, de la mode, et c’est ethnique au sens large. Je veux mettre ce mot « ethnique » au sens large car j’adore la géo, l’histoire de l’art, l’ethnologie, les peuples primaires… Par exemple, je suis impressionnée que l’on ne parle pas plus des Amérindiens, ce peuple opprimé qui reste toujours là malgré la modernité et le fait que les gens veulent rentrer dans des moules. Les Masaï font toujours leurs tissus, les Maoris ont toujours leurs tatouages. On a beau vouloir vulgariser tout ça, il y a toujours un noyau dur qui reste et ça me fascine. Pour mes collections, je pars souvent  d’un reportage ou d’un livre que j’ai lu. Mes créations ont aussi un sens ludique,  un peu « pas de sens ». J’aime aussi mon côté terre à terre, et le fait de travailler des textures. Par exemple, j’ai créé des vêtements avec des bandes audios, lors d’une thématique qui mettait en avant les personnes avec un handicap. J’avais interrogé des personnes aveugles qui se disaient très sensibles au niveau acoustique: ils se repèrent dans la pièce grâce au bruit. J’ai donc cherché des matières qui font beaucoup de bruit, et j’ai trouvé les bandes. Ce n’est pas parce que je fais de la mode que ça doit être de la mode au départ. J’aime faire de la récup. Et Deux Pouces, c’est aussi de la mode pour tous. Des pièces qui coûtent certes un peu plus cher mais tu sais que tu te sentiras bien dedans. C’est important aussi car je crée pour du Plus-Size, et je veux que les personnes se sentent bien dans leur vêtements, peu importe la taille. Je crée pour ces filles qui se disent « On n’a pas pensé à moi! »

  • LA FEMME: Selon toi, une femme devrait toujours :

Savoir qui elle est!  Je pense qu’il est important de savoir qui l’on est, de ne pas avoir peur de dire quand on n’est pas d’accord,  ou lorsque l’on ne nous a pas respecté. Par exemple, dans ma jeunesse, il y a eu beaucoup de parents d’élèves qui avaient peur de mon handicap, et qui ne voulaient pas que je donne la main à leur enfant. Et puis, mon père m’a dit ceci: « Tu sais, quoi qu’il arrive,  toute ta vie on va te regarder, on va avoir un avis sur toi et les gens te jugeront. Tu as des mains particulières, tes pieds aussi sont particuliers, tu marches d’une certaine manière. Tu devras t’habituer à ce que l’on te regarde ainsi. Mais marche toujours la tête haute, ne te limite pas à ça. » Tu n’est pas ce que les gens regardent. Il ne faut pas avoir peur de dire ce que tu penses. Parfois on me dévisage dans le bus, de manière intense. Je les regarde et je leur demande « Vous avez des questions ? ». Cela peut être un peu direct, mais il faut pouvoir casser la glace. Je trouve cela important. Ici, l’exemple est le handicap; mais cela peut-être le surpoids, ou bien une couleur de cheveux (comme le : « t’es roux »). A l’heure actuelle, où tout est très superficiel, très axé sur l’image (Facebook), je trouve cela important. Il faut arrêter de se dire: « Je suis quoi par rapport aux autres? »  mais plutôt « Qui je suis, qu’est-ce que je veux être ? »

  • ARTISTE: D’où vient le nom: « Deux Pouces » ? :

Il y a plusieurs explications. La première, c’est que le logo représente mes deux mains. C’est clairement pour m’identifier, et cela permet de savoir directement qui je suis; c’est une manière de me démarquer. L’autre lecture, c’est que je travaille avec mes mains, je couds avec mes mains. Il faut aussi mettre ça en avant. Le dernier point, c’est que mes deux pouces sont mon point commun avec tout le monde aussi. Moi je n’ai peut-être « que ça » mais les autres l’ont aussi. C’est donc Deux Pouces, comme tout le monde.

  • ARTISTE : Quel est le plus beau compliment que tu aies reçu en tant qu’artiste ?

Je pense que c’est pendant ma dernière année d’études. Quelqu’un avait vu un de mes vêtement et dit « Ça, ça doit être Marianne »! Je trouvait cela très touchant car même si je n’était pas là, on arrivait à identifier mes créations,  ma patte. Je me suis dit que j’avais tout gagné au final. C’était super chouette. Dernièrement, plutôt sur le plan personnel, ma nièce de 12 ans faisait un atelier peinture-couture avec moi , et elle m’a dit « Moi, je dis toujours à mes copines que, plus tard, j’aimerais faire comme toi: je veux être styliste/peintre». Je me suis vraiment dit : si tu évoques quelque chose de positif comme ça, c’est vraiment chouette.

  • BON PLAN LIÈGE : Où goûter entre copines ?

Chez Darius Café.  Mais que ce soit leurs gâteaux, leurs chocolats chauds, leurs thés, tout est toujours délicieux. Après une journée de boulot, c’est l’endroit où j’aime me poser pour discuter et me relaxer.  Je vais aussi souvent au Pain Quotidien. J’aime aussi y aller car c’était le QG de mon père. Les produits sont très bons ainsi que leur thés.

Darius Café – Rue Charles Magnettes, 1C (Liège)
Le Pain Quotidien – Rue du Mouton Blanc, 19 (Liège)

  • LA FEMME : Raconte-nous ta plus grande honte…

Je l’ai eue il n’y a pas si longtemps en plus (rires). C’est plutôt une honte professionnelle. C’est là que je me suis dit « Marianne, réfléchis avant de parler ». Nous étions à l’appartement (lieu d’expo) pour les Coteaux. Et je n’avais encore jamais rencontré le propriétaire. Je n’arrêtais pas de me dire « Et quoi, il est passé où ?? ». Je vais ensuite près de l’organisatrice et je lui demande : « Mais enfin il est où ? Franchement, on l’attend depuis des heures. Je sais qu’il a un superbe endroit mais il ne faut pas exagérer. » Puis, l’organisatrice me dit discrètement de me taire, se tourne et me présente l’homme qui était à sa gauche : « Ben voilà je te présente… ». J’ai fait comme si de rien n’était et je me suis présentée tout sourire. Je pense qu’il ne s’est rendu compte de rien, du moins j’espère…

A ne pas rater

Si vous avez envie de découvrir les jolies créations de Deux Pouces, rendez-vous le jeudi 12 mai de 18 h à 21h, à l’Office Café! Marianne y organisera un atelier « Attache ton foulard! » et vous pourrez voir, toucher ses créations ! En tout cas, nous, on y sera! Et vous?

Office Café – Rue Souverain Pont, 26 (Liège)
Le site

N’hésitez pas non plus à aller consulter la page Facebook et le site de Marianne.
(FacebookSon site)

Enfin

Un tout grand merci à Marianne pour son accueil, sa gentillesse et son sourire. Nous avons passé un super moment et espérons avoir retranscrit cela dans notre article ! 🙂

Quant à vous, lecteurs, nous vous donnons rendez-vous très vite pour la découverte d’une nouvelle artiste liégeoise (on garde encore un peu le suspens…).

Margot & Pauline

Objets « tendance » : où les trouver à Liège ?

Objets « tendance », dites-vous? La fièvre acheteuse va encore frapper, on le sent…

Combien de fois n’avez-vous pas cherché en vain L’OBJET, celui qui inondait les réseaux sociaux,  celui qu’il vous fallait absolument pour embellir votre foyer ?

Beaucoup d’entre vous ont certainement abandonné leurs recherches. Les plus déterminés, eux, auront fini par commander sur internet le « précieux » (moyennant des frais de port souvent élevés!).

Eh bien mes amis, nous avons décidé de vous faciliter la tâche! Investies de notre nouvelle mission, nous avons arpenté les rues de Liège afin de dénicher quelques bonnes adresses… Si l’idée vous plait, nous pourrons vous proposer un article de temps en temps!

Pour cette première édition, les nominés sont:

  • L’ananas lumineux
  • Les bougies Yankee Candle
  • Le tissage mural
  • La box lumineuse (et la veilleuse licorne, parce que c’est trop cool!)
  • Le trophée « tête de cerf »
  • Le « Sac en papier »
  • La lampe « carafe de whisky »

L’ananas lumineux

ananas
Crédit photo: s3-eu-west-1.amazonaws.com

Le fruit exotique se décline de bien des façons dans les boutiques. Qu’il soit objet déco à part entière ou motif, on le voit partout ! L’ANANAS LUMINEUX est cependant notre coup de coeur : une très belle pièce, parfaite pour ajouter une touche décalée à votre intérieur.

DSC00966DSC00962

◊ Où le trouver?

DSC00699 (2)

En exclusivité chez LOL – Concept Store, rue de la cathédrale, 116 à 4000 Liège
Tel: 04 223 36 00

◊ A quel prix?

Ananas lumineux : 85 ou 89 euros selon la couleur


Les bougies Yankee Candle

DSC00687

Soft blanket, baby powder, moonlight, tarte tatin, wild fig… Le nombre de senteurs que propose Yankee Candle peut donner le tournis. Qu’elles soient fruitées, fleuries, poudrées ou encore gourmandes, ces bougies ont déjà conquis la planète entière !

Les tartelettes (à faire fondre dans un brûleur) vous permettent de varier plus souvent les plaisirs.  Les jarres, quant à elles, sont parfaites pour décorer une table basse (par exemple) et ainsi profiter plus longtemps de vos odeurs préférées.

◊ Où les trouver?

DSC01056

Une partie de la collection est disponible chez Hush Up, rue de la Cathédrale. La boutique propose pas moins de 55 parfums pour l’instant.

Mais sachez, bande de veinards, qu’ils viennent tout juste d’ouvrir une boutique parallèle exclusivement réservée à cette marque : « Hush Up Candle« , avec déjà 70 parfums à la clé! Woup woup!

IMG_2816

On y trouve absolument de TOUT: des senteurs pour la voiture, mais aussi divers accessoires comme l’abat-jour à bougie (il évite que la jarre noircisse sur le contour et que la flamme ne s’éteigne).

Hush Up, rue de la cathédrale, 96 à 4000 Liège
04 342 59 23
Hush Up Candle, rue Pont d’Avroy, 29B à 4000 Liège

◊ A quel prix?

Tartelettes: 1,99€

Bougie petit format « Votive » (15h ): 2,60€

Petite Jarre: 12,95€

Moyenne Jarre: 23,95€

Grande Jarre: 28,95€


Le tissage mural

DSC01029

Décorer ses murs avec des cadres, des formes géométriques, des miroirs… : on connait ! Mais, depuis quelques mois, les tissages muraux envahissent la toile. Cette technique offre des millions de possibilités : vous pouvez varier à l’infini les couleurs, les formes ainsi que les tailles. Par contre, si vous n’êtes pas manuels dans l’âme, il est encore difficile de trouver où les acheter…

Forte de cette constatation, la jolie Manon de chez Maison Maire a décidé de mettre ses talents à contribution. Ses propres tissages muraux sont en vente à la boutique de Liège et ON EN EST FANS !

Attention, vous avez jusqu’au 16 avril pour craquer ! La boutique ferme malheureusement ses portes mais l’aventure continue sur internet. Restez connectés, nous en reparlerons bien vite… (plus d’infos sur le facebook : Maison Maire)

◊ Où les trouver?

Maison Maire, rue Charles Magnette 3C à 4000 Liège
0493 19 73 86

◊ A quel prix?

De 22€ à 92€ selon les modèles.


La box lumineuse

Alors là, c’est le MUST HAVE que toutes les blogueuses s’arrachent !

Imaginée pour les chambres d’enfants, la box lumineuse fait aussi le bonheur des adultes. En plus d’être une veilleuse, cette petite merveille peut être customisée avec des lettres et des symboles. Fonctionnant avec des piles ET sur secteur, vous pouvez la déposer sur un meuble ou l’accrocher au mur (toujours à l’horizontal). EFFET GARANTI !

DSC00724

Pour ceux qui n’auraient pas le temps ou l’envie de s’embêter avec des « quotes » (comprenez « citations » mais on a envie de se la jouer bilingue), il existe aussi la « Light Box Poster« . Le principe est simple : on y intercale des posters translucides, à acheter (le « Hello » est inclu dans la boite) ou à imprimer sur une feuille plastique. On est fan de son cadre en bois et de l’inclinaison possible dans les deux sens!

DSC00733

Et cette adorable petite licorne… on en parle ?

Tous les articles sont en vente dans la chouette boutique « Wild Kid« . Il est certain que nous reparlerons de cette adresse ainsi que de toutes les autres : ce sont de véritables coups de coeur liégeois!

DSC00723

◊ Où les trouver?

Wild Kid, rue Soeurs de Hasque, 8/E à 4000 Liège
04 221 47 13

◊ A quel prix?

Light box, petit format (65 lettres et symboles) : 39 euros
Light box, grand format (124 lettres et symboles) : 62,50 euros                                                                      
Light box Poster: 65€  – kit feuilles poster (avec 6 posters différents): 6,95€

La petite licorne: 21,50€


Le trophée « Tête de cerf »

DSC01026

Avis aux défenseurs des animaux : vous pouvez désormais afficher fièrement un trophée animal sans pour autant aller à l’encontre de vos principes.

Papier, carton, bois ou encore plastique, toutes les matières sont mises à l’honneur. Le choix est tellement varié que nous ne nous en lassons pas ! LE trophée de vos rêves se trouve peut-être parmi notre sélection…

◊ Où les trouver?

Ces petites beautés sont disponibles chez Superflu. Leurs adresses sont d’ailleurs incontournables si vous êtes amateur de design !

DSC00715

Superflu, Galerie Cathédrale, 54 à 4000 Liège
04 223 77 23

DSC01028

Superflu, Place du XX août, 34 à 4000 Liège
04 223 74 24

◊ A quel prix?

Têtes de cerfs en carton, avec motifs: de 22€ à 40€ selon la taille                                                            Tête de cerf en papier (noire et dorée): 80€                                                                                                        Tête de cerf en bois: de 60€ à 210€ selon la taille

NB : Chers bricoleurs, sachez qu’il est également possible de réaliser son trophée soi-même, grâce à des patrons disponibles sur le net. Margot vous en touchera un mot très prochainement lors de son Apartment Tour.


Le sac en papier

DSC00743

Le sac en papier, ça cartonne (désolées, on se devait de vous la faire)!

Une fois que l’on a accepté l’idée de payer pour un « simple » sac en papier kraft, on lui découvre une mutitude de fonctionnalités. La seule question qui nous vient alors à l’esprit est: « Pourquoi ne l’ai-je pas acheté plus tôt? » La réponse est simple: vous ne saviez tout simplement pas où en trouver…

On ne présente plus le repaire des amoureux du vintage : Clarisses 68C’est là que vous trouverez le fameux Paper Bag « Be Pôles ». Deux choix s’offrent à vous : le grand format BRUN ou le petit format BLANC.

Ils sont parfaits pour ranger vos plaids, les jouets des enfants ou pour mettre une plante en valeur… On a déjà craqué, et vous ?

◊ Où les trouver?

DSC01048

Clarisses 68, rue des Clarisses, 68 à 4000 Liège
04 250 63 47

◊ A quel prix?

The paper bag « Be Pôles »
Kraft brun, grand format : 8€
Kraft blanc, petit format : 6€


La lampe « carafe de whisky »

DSC00761

En déco, les objets que l’on détourne de leur utilisation première reviennent en force. Que ce soit dans un esprit « récup » ou non, il y a vraiment de belles réussites.

On termine donc en beauté avec le dernier article que vous verrez bientôt partout : la lampe « carafe de whisky ».

Cette jolie lampe est tout simplement créée à l’aide d’une ancienne bouteille de whisky ( vous en avez sûrement déjà vu chez vos grands-parents). Le soquet est un véritable soquet à l’ancienne, qui se « clipse » à l’ampoule. Cela donne un effet très vintage que l’on adore!

DSC00751

◊ Où les trouver?

DSC01048

Clarisses 68, rue des Clarisses, 68 à 4000 Liège
04 250 63 47

◊ A quel prix?

Carafes/lampes « Boboboom »

Pied : 90 – 98 euros
Ampoules : 36 ou 49 euros


Nous espérons que cet article vous aidera à trouver votre bonheur (et que vous avez aussi pris du plaisir à nous lire). Evidemment, les tendances changent… nous sommes donc partantes pour réitérer l’expérience  :).

Si vous êtes à la recherche d’un objet qui hante vos nuits, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire. Nous ferons notre possible pour vous aider à le trouver 😉 !

Margot & Pauline

On a testé… être modèle de coiffure!

Le contexte

Je ne sais pas si vous le savez mais Margot change de coiffure comme de chemise (après relecture, nous vous épargnons la blague douteuse du « comme de petite culotte »)…

En retraçant son parcours capillaire sur Facebook, j’ai moi aussi eu envie de changer de tête ! L’idée de tenter la décoloration me titillait depuis un bon moment déjà mais il est vrai que les avis négatifs m’ont toujours freinée. Lassée d’entendre que mon portefeuille allait en pâtir, que mes cheveux ne supporteraient pas le choc et j’en passe, j’ai toujours repoussé le passage à l’acte.

MAIS : ceux qui connaissent le pouvoir de persuasion de Margot comprendront pourquoi j’ai craqué face à ses conseils et « bons plans ». Tombant sur une annonce « Facebook », elle m’a lancé le défi de devenir « modèle » de coiffure.

« Challenge accepted« , comme dirait l’autre!

Mon expérience

Ce lundi, je suis donc devenue « modèle » de coiffure pour Michaël Del Bianco, qui n’est autre qu’un ambassadeur de la marque l’Oréal (s’il-vous-plaît)…

Le rendez-vous était fixé à l’Academy 314, près des Guillemins. Ce centre propose des formations variées, que ce soit dans une branche en particulier ou de manière plus globale. C’est dans le cadre d’une formation sur la coloration que je suis entrée en piste. Il leur fallait justement quelqu’un pour une démonstration « décoloration » (quelle chance!).

La veille, SMS de Michaël : « (…)Confirmation du rdv demain à 8h, habillée en noir, avec un makeup et des talons si possible.(…) » Ma confiance en Margot (qui m’assure que je n’aurai pas de public et que je ne devrai pas défiler) s’amenuise…  

8h : Premier modèle sur place, je suis directement prise en charge pour lancer la décoloration.  J’avoue être un peu tendue mais Michaël me met tout de suite à l’aise. Nous discutons de ses derniers shootings, voyages ou défilés. Une chose est certaine : je suis entre des mains plus qu’expertes. Je me détends enfin… Le travail commence.

DSC00930

IMG_2743

9h : Les autres modèles arrivent, nous pouvons enfin être briefées sur le déroulement de la formation. L’organisation est simple : pour chaque étape importante, nous sommes appelées sur scène (merci Margot) dans le but de faire une démonstration devant les coiffeurs. Ensuite, retour en backstage pour les temps de pose, les rinçages, le coiffage…

Je n’ai malheureusement pas pris note des différentes étapes de ma décoloration mais je vous propose encore mieux : des photos bien honteuses de moi… C’est cadeau!

IMG_2749

10h-13h : Allers-retours incessants entre la scène et les coulisses. L’ambiance est très conviviale et le temps file sans que nous ne nous en apercevions. Apeurée par la durée de cette formation, j’avais mis des films sur ma tablette mais je peux vous assurer que je n’ai même pas eu le temps de la sortir de mon sac :-).

IMG_2763

IMG_2760

Plus on avance dans les étapes de ma décolo, plus je me rends compte du fait que je ne vais pas simplement être blonde platine (comme convenu). J’entends parler de rose, de gris mais je positive en me disant que cela ne concernera qu’une mèche.
GRAVE ERREUR ! Voici les photos illustrant mon moment de doute :

13h : Michaël réalise mon brushing sur scène et je pose ensuite avec tous les modèles pour le grand final. Je n’ai qu’une seule envie : trouver un miroir.

Verdict : ma tignasse est violet passé avec une mèche rose-gris. MINCE. Bonjour l’effet licorne et les ennuis au boulot… En réalité, j’adore mais je vous avoue avoir pris un rendez-vous d’urgence chez mon coiffeur pour enlever le mauve. Je ne sais pas d’où provient le problème de communication mais je n’avais clairement pas signé pour ça !

Tu le vois mon air perplexe à l’arrêt du bus ?
En tant que licorne, je propose mes services pour les 
anniversaires, goûters, bar mitsvah etc.

En conclusion

Devenir « modèle » est le bon plan par excellence. Que ce soit pour une coupe ou un travail plus conséquent de coloration, vous ne sortirez pas votre portefeuille. Il est même parfois question d’une rémunération pour le service rendu!

Si l’expérience vous tente, plusieurs canaux de « recrutement » existent:
– via le site d’Academy 314 (cliquez ici pour accéder au site) ;
– via une agence (x-@gency, exemple : cliquez ici pour accéder au site);
– via des petites annonces « flash » sur Facebook ;
– …

Attention, les coiffeurs cherchent le plus souvent des modèles pour des coiffures ou des colorations bien précises. Ce n’est pas un menu à la carte, vous devez généralement vous plier à l’idée initiale (ce qui est normal, vous restez au service du projet).

Pauline fonce tête baissée. 
Pauline ne possède pas toujours toutes les informations quand elle prend une décision.
Pauline se retrouve donc souvent dans la mouise. 

Ne sois pas comme Pauline. Fais preuve d’intelligence et prend le temps de discuter avec le coiffeur. Tu seras alors ravi(e) de ton expérience en tant que modèle coiffure !

Pauline

Pour plus d’informations…

Academy 314
Rue du Paradis, 88 – 4000 Liège
+32 3 213 33 00
Site internet

 

On va bruncher !

Brunch dominical

Ce dimanche, on a décidé de se faire plaisir !

Pour changer des sorties habituelles entre copines (cinéma, shopping…), l’alternative parfaite, c’est le BRUNCH ! Qui n’a jamais rêvé de profiter d’un repas copieux et varié presque « au saut du lit » ? Qu’on se le dise, c’est aussi l’excuse rêvée pour boire des bulles dès le matin (avec modération, toujours)…

En plein dans la tendance, les endroits où bruncher se multiplient à Liège. La tâche la plus compliquée est donc de choisir (bon, et de se lever quand même).

Pour aujourd’hui, notre choix s’est porté sur le moment ! Dynamique et branché, cet établissement propose régulièrement des événements : afterworks, brunchs… Sachez par ailleurs que les brunchs sont ponctuels et que vous devez réserver. Pour une fringale improvisée un dimanche, on oublie… 

DSC00900

Le moment, c’est the-place-to-be : on y propose une cuisine « bistro-chic » ainsi qu’un bar avec cocktails et vins sélectionnés avec soin, le tout dans le cadre raffiné d’un ancien hôtel particulier. Sur papier, l’endroit fait rêver mais nous voulions tout de même nous forger notre propre opinion…

DSC00893

Notre expérience

DSC00841
Le hall d’entrée donne déjà le ton: chic et cosy.
DSC00843
« Vous avez réservé? »

Le premier point fort qui nous saute aux yeux, c’ est le cadre ! Chaque pièce reflète une ambiance différente mais l’ensemble nous apparait pourtant très cohérent. Nous pourrions passer des heures à observer les éléments de déco qui, bien que très nombreux, s’accordent ensemble pour donner un résultat harmonieux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

DSC00850 (2)

 À 11h30, nous n’avions qu’une seule envie : nous ruer sur le buffet ! Etant un brin éduquées, nous avons d’abord siroté un jus de fruit frais et consulté la carte des boissons. Ces dernières ne sont malheureusement pas comprises dans la formule du BRUNCH (à part le jus). Cependant, la qualité de la carte nous fait vite oublier ce supplément.

Consulter la carte

Un GIN tonic pour Pauline, des bulles pour Margot, nous voilà parties à l’assaut du buffet.

DSC00864

DSC00861

DSC00857

Le sucré : croissants, pains au chocolat, confitures, salade de fruits.
Le salé : petits pains, fromages, saumon fûmé, salades variées, pâtes froides, poireaux gratinés, boulets à la Liégeoise, risotto au Pastis et scampis, oeufs brouillés au canard, tagliata de boeuf , polenta…

Le salé est vraiment mis à l’honneur dans ce buffet. Nous étions donc déçues de ne pas retrouver les petits plaisirs sucrés dont nous raffolons lors d’un brunch : pancakes, gâteaux, biscuits… 

Ce point négatif mis de côté, sachez que tous les plats cuisinés étaient excellents, assaisonnés à la perfection et le saumon fûmé coupé sous nos yeux nous fait encore saliver…

Bref, quelques allers-retours au buffet plus tard, nous voilà repues et ravies. Le soleil étant de la partie, nous en avons profité pour prendre quelques photos sur la terrasse. La belle surprise fût l’ouverture du toit qui nous a permis de profiter du beau temps depuis notre table! Pour les beaux jours, nous vous conseillons vivement d’aller y faire un tour !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En résumé

Le BRUNCH est à 26 euros. Avec de l’eau et une boisson alcoolisée, comptez plus ou moins 35 euros par personne. Une addition un peu salée selon nous… MAIS :

  • le service était irréprochable : les serveurs sont souriants, dynamiques et aux petits soins (un peu portés sur le chignon, mais bon… ahah!) ;
  • le cadre est sublime, profitez-en dès 11h30 et jusque 15h ;
  • c’est un plaisir que l’on s’offre occasionnellement.

Les informations

moment.
17, rue Bonne Fortune – 4000 Liège
04 / 267 41 91
info@moment-liege.be
Le site

DSC00898
Les brunch’euses !

Et pour varier les plaisirs…

Dans le même style :

  • Crowne Plaza : 9-11, Mont Saint Martin – 4000 Liège

A la recherche de plus de simplicité ?

  • K-fée : 6, rue de la Goffe – 4000 Liège
  • Ma ferme en ville : 34, rue Souverain Pont – 4000 Liège
  • Québec café : 34, Cour Saint Gilles – 4000 Liège
  • Grand Maison : 37, Quai de la Goffe – 4000 Liège

Nous n’avons pas encore testé les adresses pré-citées. Vous les connaissez ? Laissez-nous un petit commentaire pour nous donner votre avis 🙂 !

A très vite pour de nouvelles aventures,

Margot & Pauline

 

 

Apartment tour | chez Pauline

Bienvenue chez moi !

Premier réel article… Quelle pression !

Nous ne sommes pas encore dans le vif du sujet, à savoir Liège. Cependant, j’avais envie de vous emmener dans mon cocon pour que vous puissiez un peu plus me cerner.

Sachez-le, vous aurez bien vite le même article du côté de chez Margot. Ce sera l’occasion de vous montrer deux façons d’aménager son chez-soi : avec de la récup’ et du bricolage OU à coup d’achats (comme chez moi, hèhè).

BREF ! Un objet vous intéresse ? Cliquez sur le lien « Shop it« . Je renseigne également les boutiques où les trouver en Région Liégeoise.

Je fais principalement mon shopping « déco » chez Hema, Maisons du Monde, Ikea, Action ou encore Wibra (oui oui!). Il m’arrive aussi de trouver quelques pépites dans des boutiques indépendantes que je ne manquerai pas de mentionner de temps en temps…

C’est parti pour la visite du propriétaire…

Dans ma cuisine…

Je ne présenterai qu’une partie : la cheminée ♥ ! Je rêvais d’habiter une vieille maison et d’en avoir une dans chaque pièce. Il n’y a rien de mieux pour mettre en valeur la déco !

DSC00773

Cadre « Monstre du Placard » – Maison Maire, Liège
Perroquet – Opportunity, Liège
Horloge – Habitat, BruxellesShop it
Plantes artificielles – Ikea, HognoulShop it
Panier métallique – Action, Liège
Bougie parfumée – Hema, LiègeShop it

Dans mon salon…

Que de choses à vous montrer !

La tendance générale est le vintage mais peu d’objets ont été chinés. Nous souhaitions un ensemble épuré, design et relativement neutre. Nous avons acheté petit à petit et stocké certains achats durant des années. Pour cette raison, nous avons pu nous permettre de craquer sur quelques beaux meubles que nous garderons longtemps :-).

DSC00793

Table – Habitat, BruxellesShop it (modèle arrondi)
Chaises – Meubles et design, vente en ligneShop it
Lampadaire – Maisons du Monde, LiègeShop it
Le sac en papier – Clarisses 68, Liège
Tapis – Ikea, HognoulShop it

Je vous recommande vivement le site Meubles et design  ! Ils proposent des reproductions de grands designers, à prix abordables. J’y ai commandé toutes mes chaises. Livraison au TOP et service après-vente de qualité.

DSC00784

Porte-cartes – Hema, LiègeShop it
Lettre lumineuse – Hema, vente en ligne

N’hésitez pas à télécharger l’application HEMA !
Commander sur le site est également pratique : vous y retrouvez toute la collection et la livraison en boutique est gratuite.

DSC00909

Meuble vintage, Bocksey – Habitat, BruxellesShop it
Tête de cerf – Ikea, Hognoul
Meuble TV – Ikea, HognoulShop it
Tapis – Ikea, HognoulShop it

Comme vous pourrez le constater sur le site « Habitat », le meuble a été créé en agençant des « caissons » Bocksey. A vous de le composer selon vos goûts, il y a de fortes chances qu’il soit unique!

Dans ma chambre…

Vous l’aurez remarqué, les murs sont blancs partout chez nous. J’avais peur de me lasser en choisissant des couleurs… Nous pouvons ainsi nous permettre des touches colorées sans nous demander à chaque fois si cela ira avec la couleur des murs !

IMG_2620

Commodes – Ikea, HognoulShop it
Miroir – Ikea, HognoulShop it
Panier à linge (tissu) – Clarisses 68, Liège

DSC00807

Panier, pots en verre, plante – Action, Liège
Bougie – Primark, Liège

DSC00809

Cadre – Maisons du Monde, Liège
Bougeoir – Maisons du Monde, LiègeShop it
♦ Toute la collection GRAPHIK PASTEL ♦

IMG_2634

Lampe de bureau, port USB intégré – Ikea, HognoulShop it
Veilleuse « lapin » – LOL, LiègeDisponible aussi ici
Componibile Kartell – Kartell, vente en ligne –  Shop it

IMG_2632

Meuble scandinave – Action, Liège
Veilleuse écureuil – Maisons du Monde, VerviersShop it

(Oui, j’ai développé une certaine addiction aux veilleuses… Grâce à mon chéri, je vous épargne la guirlande LUMINEUSE « lapins ». Il a mis son veto. :-D)

En conclusion…

J’espère que ce petit tour vous aura plu… J’ai fait le choix de ne pas tout montrer mais soyez certains que vous aurez droit à d’autres aperçus par la suite !

Si vous avez des questions, remarques, propositions et j’en passe, n’hésitez pas à commenter ! Je vous lirai avec plaisir…

Je vous donne rendez-vous très vite pour un nouvel article !

Bisette,

Pauline

Le commencement.

 

Eh bien… commençons par le commencement!

Qui sommes-nous ? Qu’allons-nous vous proposer dans ce blog ?

Pourquoi nous suivre ?

Tant de questions qui vous taraudent… Il va de soi que vous allez apprendre à nous connaitre au fur et à mesure (au travers de nos articles, de notre écriture)… Essayons donc de faire court si vous le voulez bien!

Ce que nous pouvons déjà vous dire, c’est qu’au commencement a lieu un coup de foudre (si, si, on vous assure). Deux filles (un brin dérangées, on l’avoue) se rencontrent et se découvrent des passions communes. Ne nous demandez pas d’où nous vient l’idée de vous embarquer au passage dans notre délire, nous n’en savons rien…

Quoiqu’il en soit, soyez prêt(e)s à plonger au coeur de Liège. Ville natale pour l’une, ville de coeur pour l’autre, nous allons la décortiquer, fouiner dans ses moindres recoins et partir à sa (re)découverte…

Nous n’entrerons pas dans une catégorie en particulier car notre blog sera à notre image : touche-à-tout ! Beauté, lifestyle, DIY, culture… Plusieurs catégories mais toujours un point commun : notre Cité Ardente.

Bonne lecture,

 Pauline & Margot