On a testé… le panier de légumes « Ma ferme en ville » | Part 1

Ma ferme en ville… Ce nom vous dit très certainement quelque chose… Si vous n’y avez encore jamais mis les pieds, nous vous conseillons vivement de vous rendre rue Souverain Pont ! Marie Doutrepont a fait le pari fou d’amener un petit bout de ferme en plein centre de Liège. Pari réussi ? Nous serions tentées de répondre OUIIII !

 

Alors, « Ma ferme en ville », c’est quoi ? C’est…

  • un bout de campagne en Cité Ardente ;
  • un concept qui repose sur une volonté profonde de consommer « mieux » ;
  • des produits locaux à la portée de tous ;
  • un respect du rythme de la nature et un respect des consommateurs ;
  • une cantine où l’on se délecte de choses simples mais tellement savoureuses ;
  • un magasin qui nous permet de travailler, nous aussi, des produits de qualité.

Vous l’aurez compris, cette épicerie est un repaire urbain où dénicher des produits locaux, sélectionnés avec soin. Le temps d’un goûter, d’un diner ou encore d’un brunch, vous dégustez des produits wallons qui n’ont pas parcouru plus de 50km ! Dans un soucis de  privilégier le « circuit-court », il n’est d’ailleurs pas rare de croiser les producteurs en pleine livraison…

13115359_10209051845754104_359166141_n

Impatientes de vous en parler, nous avons commandé leur fameux panier de légumes… Vous ne le saviez pas ? En plus de l’épicerie-cantine, Marie et son équipe nous concoctent chaque semaine un assortiment varié, vendu au prix de 10 euros !

12923168_1072984829424997_3263541991492624428_n

Si l’idée vous tente, il suffit de passer un petit coup de téléphone et de commander. Les paniers sont mis à votre disposition le mardi ou le vendredi. Vous pouvez évidemment venir les chercher un autre jour, les légumes vous attendront sagement ;-).

La nature étant parfois (bon ok, souvent) capricieuse, il est difficile de connaitre à l’avance la composition exacte du panier… Séduites par cette idée de « panier surprise », nous avons eu l’idée de vous présenter deux paniers de légumes différents (un panier chacune) ainsi que les petits plats concoctés.

Mercredi passé, Pauline est donc allée retirer son panier et en a profité pour jeter un petit coup d’oeil aux différents produits de boucheInfusions, pâtes, fromages, pâtes à tartiner, huiles, vinaigrettes, sirops, vins locaux… Difficile de ne pas craquer tant l’envie de comparer avec nos produits de supermarchés est grande !

13105988_10209051842434021_1321643376_o13129001_10209051841273992_694323662_o13091769_10209051842554024_967270931_o

De retour à la maison, nous avons pris le temps de détailler le contenu du premier panier : carottes, pommes de terre, navets, chicons, oignons rouge et blanc, panais, chou rouge. 

Ce qui est chouette, c’est que le panier de légumes nous pousse à sortir de notre zone de confort. Au final, nous achetons toujours les mêmes légumes, non ? Grâce à Ma ferme en ville, nous pouvons bousculer nos (mauvaises) habitudes !

Voici donc les différents plats réalisés par Pauline 🙂 :

13078122_10208843413503638_1289197869_o
Salade de choux rouge et vinaigrette yaourt aux herbes
13113108_10208843413063627_1267926988_o
Chicons au gratin

Vous pouvez facilement tenir une petite semaine à deux avec ces quantités. Tout dépend évidemment des plats choisis… Pour ce qui est du goût : MIAM ! Nous nous sommes régalés à la maison et avons découvert de nouvelles saveurs (pour ne pas dire le vrai goût des légumes).

Si l’envie de découvrir le panier de Margot vous titille, restez à l’affût, l’article arrive bientôt!  EN attendant, foncez rue Souverain Pont et retrouvez le goût des bonnes choses! Votre palais vous dira merci :-). 

Des bisous,

Pauline & Margot

Ma ferme en ville

Adresse : Rue Souverain Pont, 34 – 4000 Liège
Téléphone : +32 4 222 16 60
E-mail : info@mafermeenville.be
Site internet : www.mafermeenville.be

Envie de soutenir un projet sympa de pique-nique à Liège? Cliquez-vite ICI. Vous y trouverez toutes les informations sur le crowdfunding qui permettrait de donner vie à cette jolie idée ! Il ne reste plus que quelques jours, c’est le moment !

13047749_1020634841348543_1839076783938858233_o

On a testé… être modèle de coiffure!

Le contexte

Je ne sais pas si vous le savez mais Margot change de coiffure comme de chemise (après relecture, nous vous épargnons la blague douteuse du « comme de petite culotte »)…

En retraçant son parcours capillaire sur Facebook, j’ai moi aussi eu envie de changer de tête ! L’idée de tenter la décoloration me titillait depuis un bon moment déjà mais il est vrai que les avis négatifs m’ont toujours freinée. Lassée d’entendre que mon portefeuille allait en pâtir, que mes cheveux ne supporteraient pas le choc et j’en passe, j’ai toujours repoussé le passage à l’acte.

MAIS : ceux qui connaissent le pouvoir de persuasion de Margot comprendront pourquoi j’ai craqué face à ses conseils et « bons plans ». Tombant sur une annonce « Facebook », elle m’a lancé le défi de devenir « modèle » de coiffure.

« Challenge accepted« , comme dirait l’autre!

Mon expérience

Ce lundi, je suis donc devenue « modèle » de coiffure pour Michaël Del Bianco, qui n’est autre qu’un ambassadeur de la marque l’Oréal (s’il-vous-plaît)…

Le rendez-vous était fixé à l’Academy 314, près des Guillemins. Ce centre propose des formations variées, que ce soit dans une branche en particulier ou de manière plus globale. C’est dans le cadre d’une formation sur la coloration que je suis entrée en piste. Il leur fallait justement quelqu’un pour une démonstration « décoloration » (quelle chance!).

La veille, SMS de Michaël : « (…)Confirmation du rdv demain à 8h, habillée en noir, avec un makeup et des talons si possible.(…) » Ma confiance en Margot (qui m’assure que je n’aurai pas de public et que je ne devrai pas défiler) s’amenuise…  

8h : Premier modèle sur place, je suis directement prise en charge pour lancer la décoloration.  J’avoue être un peu tendue mais Michaël me met tout de suite à l’aise. Nous discutons de ses derniers shootings, voyages ou défilés. Une chose est certaine : je suis entre des mains plus qu’expertes. Je me détends enfin… Le travail commence.

DSC00930

IMG_2743

9h : Les autres modèles arrivent, nous pouvons enfin être briefées sur le déroulement de la formation. L’organisation est simple : pour chaque étape importante, nous sommes appelées sur scène (merci Margot) dans le but de faire une démonstration devant les coiffeurs. Ensuite, retour en backstage pour les temps de pose, les rinçages, le coiffage…

Je n’ai malheureusement pas pris note des différentes étapes de ma décoloration mais je vous propose encore mieux : des photos bien honteuses de moi… C’est cadeau!

IMG_2749

10h-13h : Allers-retours incessants entre la scène et les coulisses. L’ambiance est très conviviale et le temps file sans que nous ne nous en apercevions. Apeurée par la durée de cette formation, j’avais mis des films sur ma tablette mais je peux vous assurer que je n’ai même pas eu le temps de la sortir de mon sac :-).

IMG_2763

IMG_2760

Plus on avance dans les étapes de ma décolo, plus je me rends compte du fait que je ne vais pas simplement être blonde platine (comme convenu). J’entends parler de rose, de gris mais je positive en me disant que cela ne concernera qu’une mèche.
GRAVE ERREUR ! Voici les photos illustrant mon moment de doute :

13h : Michaël réalise mon brushing sur scène et je pose ensuite avec tous les modèles pour le grand final. Je n’ai qu’une seule envie : trouver un miroir.

Verdict : ma tignasse est violet passé avec une mèche rose-gris. MINCE. Bonjour l’effet licorne et les ennuis au boulot… En réalité, j’adore mais je vous avoue avoir pris un rendez-vous d’urgence chez mon coiffeur pour enlever le mauve. Je ne sais pas d’où provient le problème de communication mais je n’avais clairement pas signé pour ça !

Tu le vois mon air perplexe à l’arrêt du bus ?
En tant que licorne, je propose mes services pour les 
anniversaires, goûters, bar mitsvah etc.

En conclusion

Devenir « modèle » est le bon plan par excellence. Que ce soit pour une coupe ou un travail plus conséquent de coloration, vous ne sortirez pas votre portefeuille. Il est même parfois question d’une rémunération pour le service rendu!

Si l’expérience vous tente, plusieurs canaux de « recrutement » existent:
– via le site d’Academy 314 (cliquez ici pour accéder au site) ;
– via une agence (x-@gency, exemple : cliquez ici pour accéder au site);
– via des petites annonces « flash » sur Facebook ;
– …

Attention, les coiffeurs cherchent le plus souvent des modèles pour des coiffures ou des colorations bien précises. Ce n’est pas un menu à la carte, vous devez généralement vous plier à l’idée initiale (ce qui est normal, vous restez au service du projet).

Pauline fonce tête baissée. 
Pauline ne possède pas toujours toutes les informations quand elle prend une décision.
Pauline se retrouve donc souvent dans la mouise. 

Ne sois pas comme Pauline. Fais preuve d’intelligence et prend le temps de discuter avec le coiffeur. Tu seras alors ravi(e) de ton expérience en tant que modèle coiffure !

Pauline

Pour plus d’informations…

Academy 314
Rue du Paradis, 88 – 4000 Liège
+32 3 213 33 00
Site internet