Nos créateurs mis à l’honneur #7 : Aystone

Lors de la dernière édition de l’Appartement (zoom arrière ici et ici), nous sommes tombées sous le charme des créations Aystone.

76

Giacomo crée des noeuds papillons, des boucles de ceintures et des bijouxen PIERRE ! Personnellement, nous n’avions encore jamais vu de tels accessoires.

Les pierres sont magnifiquement retravaillées et deviennent les pièces maitresses d’accessoires de caractère. L’association avec le cuir donne un chic fou et vous pouvez aussi bien les porter avec une tenue de ville qu’une tenue plus habillée.

On vous avoue avoir un penchant pour les nœuds pap’, parfaits pour accessoiriser une jolie tenue. Ces derniers ne sont d’ailleurs pas réservés qu’aux hommes et c’est ce côté décalé que l’on adore !

3

Mais comment Giacomo est-il passé de sculptures de 100 kilos à des boucles de ceintures et nœuds papillons de 100 grammes ? On vous dit tout dans l’interview ci-dessous (enfin, surtout Giacomo, nous on ne fait que retranscrire).

Pour la petite histoire…

  •  Si tu devais décrire ton parcours et l’histoire d’Aystone, que dirais-tu ?

Je m’appelle Giacomo, j’ai 41 ans, et j’ai commencé mon parcours il y a 15 ans d’ici… au Club Med !  En fait, j’en avais marre de faire des petits jobs. Alors j’ai tout plaqué et je suis parti bosser 3 ans dans un Club Med en France.

La deuxième année où je bossais, un atelier d’art appliqué a débuté. Ce fût mon véritable premier contact avec l’art. Je n’avais jamais été plongé dans ce milieu. Les ateliers avaient lieu le soir : on dessinait autour d’un verre, dans une ambiance très relax. Un anglais qui fréquentait les ateliers avec moi et qui était déjà dans ce milieu m’avait dit que j avais une « bonne patte », chose que j’ignorais.

Tout a donc démarré de là. Deux ans plus tard, je suis allé dans une marbrerie chez mon cousin, en Sicile. Je me rappelle de ce bloc de marbre jaune : j’ai commencé à tapoter dessus avec un burrin, pour y creuser des lignes. C’est ainsi que j’ai commencé dans la sculpture (qui m’intéresse toujours aujourd’hui ). L’aventure était lancée.

J’ai fait pas mal de sculptures par la suite. Pas des sculptures traditionnelles, plutôt des « cadres sculptures » : je voulais traiter la sculpture comme une toile.

Au fil des années, je suis passé de la sculpture au design. J’ai commencé à affiner mon travail, à l’alléger. Mais il était difficile de mélanger les matières (bois, plastique, métal…). J’ai travaillé, retravaillé et retravaillé encore mes créations pour que, 12 ans plus tard, elles soient à l’image d’Aystone. C’est ainsi que de 100 kilos, je suis passé à 100 grammes. Aystone, c’est en fait le compromis entre l’art, l’artisanat et le design.

L’interview

LIÈGE

  • Dans quelle boutique pourrais-tu dépenser tout ton argent ?

Bon, déjà je ne dépenserais pas tout mon argent dans une boutique. Je ne suis pas très shopping, magasin etc. Mais je pourrais par exemple dépenser beaucoup d’argent dans tout ce qui est outillage (rires).

  • Quel est ton plus beau souvenir à Liège ?

Ce sont les soirées dans le carré ! Du coup, il n’y a pas beaucoup de souvenirs (rires). Quand tu te retrouves avec plein de potes que tu n’as plus croisés depuis longtemps, c’est toujours génial. J’allais aux Trois Rivières à l’époque, et chez Bouldou aussi ! J’ai également fréquenté La Note, mais ça vous n’avez pas connu !

  • Nous appelons Liège la « Cité Ardente ». Quel autre qualificatif donnerais-tu à notre ville ?

La Liège Guindailleuse. C’est ce qui lui correspond le mieux. D’ailleurs les gens viennent souvent à Liège pour guindailler !

L’HOMME

  • Selon toi, qu’est-ce qu’une soirée réussie ?

Une soirée réussie ? Quand on fait de belles rencontres, qu’on échange, qu’on s’élève.

  • Si tu étais un animal lequel serais-tu ?

Heuuu… un éléphant ! Parce qu’ils sont en famille, ils se déplacent en groupe, ils sont très protecteurs… Ce sont des valeurs qui me tiennent à coeur.

(Après un long débat sur les éléphants, nous pouvons vous donner une info exclusive : c’est le seul animal à avoir 4 genoux ! Ne nous remerciez pas, c’est cadeau…)

L’ARTISTE / L’ENTREPRENEUR

  • Cite 3 qualités que devrait avoir un entrepreneur :

Persévérance, imagination, et patience. C’est lié à la persévérance mais il en faut beaucoup. On fait souvent des petits pas, on avance lentement, mais c’est ce qui va au final amener à un résultat. Mais je pense que le plus important, c’est d’aimer ce que l’on fait.

  • Pourrais-tu envisager un partenariat ? Si oui, lequel ?

Mais bien sûr, sans partenariat dans une startup peu de choses sont possibles. Seul, on meurt. C’est ma vision. De quel type ? Un partenariat qui ferait partie intégrante de la marque (et plutôt un associé donc). En interne, je bosserais avec un graphiste, quelqu’un qui gérerait mieux les comptes que moi (rires)… En externe, j’aimerais bien bosser avec une styliste connue, et voir mes créations portées sur ses mannequins lors de défilés ou de shootings.

  • Qui aimerais-tu voir porter tes créations ?

Toute personne sensible au travail que je fais ! Je ne cherche pas spécialement à voir des personnes connues porter mes créations, surtout si leur valeurs ne sont pas en accord avec les miennes. Aussi non, je verrais bien Stromae porter mes nœuds papillons, ou Christophe Maé. De chouettes artistes quoi…

  • Quel conseil donnerais-tu à un jeune qui vient de se lancer ?

D’avoir une vue claire de ce qu’il veut faire. De devenir son projet et de le faire par amour et par plaisir, non pas pour les personnes qui l’entourent. Et surtout : si le projet ne fonctionne pas, de ne pas avoir de regrets. De retenir tous les chouettes moments qu’il aura vécus lors de cette expérience.

  • Décris ton travail en trois mots :

Passion, précision et…

On attend toujours le troisième, haha.

Ladouce_défgilé_1

Envie de craquer pour l’une de ces jolies créations ? Foncez sur le site internet d’Aystone ou la page Facebook. Avec les fêtes qui approchent, vous tenez là une idée cadeau hyper originale.

Page Facebook
Site internet

On termine sur la phrase MADE IN Giacomo qui nous a le plus plu (parce que Pauline aime ses trainings rouges à pressions et Margot ses vieux pulls en tricot) :

« J’aimerais que dans le futur, on soit moins victime de la mode, et plus dans le style. La mode, c’est ce que la société nous impose, le style, c’est ce que tu aimes ! » 

43

Bonne soirée les amis !

Pauline & Margot

Un commentaire sur “Nos créateurs mis à l’honneur #7 : Aystone

  1. Bonjour,
    Merci pour cet article !!
    J’ai trouvé le 3ème mot qui décrit mon travail:
    Il y avait; passion, précision et j’ ajouterai « thérapie »
    Canaliser son énergie et l’ exprimer!!
    Je n’ai pas compris d’ailleurs: « les vieux trainings rouges à pression et vieux pulls à tricot »
    ??? ;^) ahahah
    merci encore
    Giacomo

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s