Nos entrepreneurs mis à l’honneur #2 : Jacques et Ben de Palettophile

Aujourd’hui, nous vous parlons d’une chouette entreprise liégeoise ! Nous sommes fans de leur travail et c’est tout naturellement que nous nous sommes rencontrés pour une interview.

Pour la petite histoire…

Palettophile, c’est quoi ?

Jacques : C’est un concept qui est basé sur la création de meubles, d’objets à partir de bois de palettes. Contrairement à la mode des meubles faits à partir de palettes entières ou coupées, nous les démontons entièrement pour essayer de créer quelque chose de beau, de design et de tendance. Démonter une palette, c’est un boulot de fou ! Et c’est ce qui rebute souvent les gens.

Photo 7-04-17 15 40 48_FotorPhoto 7-04-17 15 39 12_Fotor

Ben : Pourtant, en récupérant les planches, on peut obtenir quelque chose de beaucoup plus sophistiqué qu’un simple assemblage de palettes.

Photo 7-04-17 15 39 05_Fotor

Comment est né Palettophile ? Quelle est son histoire ?

Jacques : Son histoire, c’est la mienne. J’ai été gentiment remercié par l’entreprise pour laquelle je travaillais depuis 17 ans. Je me suis donc retrouvé avec du temps, beaucoup de temps libre mais il fallait aussi retrouver du travail. J’ai commencé à bricoler à la maison avec des palettes. Au final, le résultat était pas trop mal et les amis qui venaient à la maison me faisaient beaucoup de compliments. Je me suis dit : « Pourquoi ne pas essayer de vendre mes créations ? »

Photo 7-04-17 15 48 31_Fotor

Ben s’est chargé de faire une page Facebook, le nom a été trouvé et puis un peu par hasard, c’était parti ! Enfin non… Je ne dirais pas par hasard. Mais disons que je n’ai pas réfléchi pendant des heures !

Photo 7-04-17 15 39 05_Fotor

Palettophile, c’est maintenant une histoire de famille ?

Ben : J’étais toujours aux études quand mon père a commencé. J’ai un peu aidé pour le côté marketing et communication. Et puis, c’est vrai que j’étais encore à la maison donc je voyais tout ce qui se passait. Quand j’ai été diplômé, on s’est dit : « Pourquoi ne pas faire ça à deux ? ». C’est chouette de travailler ensemble, le côté familial nous tient à cœur. J’ai donc décidé de me lancer à fond parce qu’on garde quand même l’aspect « marketing » de mes études et j’ai aussi beaucoup de liberté, ce que j’apprécie.

Photo 7-04-17 15 46 58_Fotor

Jacques : Et puis c’est motivant ! Dans la vie, il y a des opportunités qui se présentent. Je suis bien placé pour le savoir : j’ai changé 4 ou 5 fois de boulot, parce que j’avais à chaque fois une opportunité qui se présentait. J’ai fait la proposition à Ben en sachant que j’avais déjà une année de Palettophile derrière moi et que cela pouvait marcher !

Photo 7-04-17 15 47 24_Fotor

L’entreprise

Pourquoi utiliser du bois de palette ?

Jacques : On appelle cela bêtement «  bois de palette » mais c’est vraiment du bois. Il a l’avantage d’avoir vécu donc il a un rendu assez particulier qu’on ne retrouvera pas avec une autre matière première. C’est un matériau que l’on considère comme « noble » parce qu’après avoir travaillé et supporté de lourdes charges toute sa vie, il a la chance d’être transformé en meuble et d’avoir une belle retraite (sourires) !

Où le trouvez-vous justement, ce bois ?

Jacques : On le récupère à gauche à droite mais on n’utilise qu’un certain type. Mais je ne veux pas travailler avec des nouvelles palettes, ça n’aurait aucun sens. Autant utiliser directement des planches alors !

Chez Palettophile, on ne choisit pas son meuble sur catalogue. Comment fonctionnez-vous ?

Jacques : Les clients imaginent leur meuble avec nous. On les rencontre, ça prend le temps qu’il faut et on les implique au maximum tout au long de la création. Ils peuvent alors se dire « C’est mon meuble, je l’ai imaginé. C’est une pièce unique. »   

Ben : On propose tout de même des photos sur Facebook et sur notre site pour que nos clients puissent avoir une idée de notre travail et du rendu du bois de palette.

sdb2sdb1sdb3

Vous commencez à avoir un réel succès sur Facebook : plus de 5000 j’aime, de nombreuses commandes. Quelle est la prochaine étape ?

Jacques : On commence à être un peu à l’étroit dans l’atelier familial donc on est à la recherche d’un autre local. Le but serait d’avoir une salle d’exposition où il est possible de voir les meubles en condition avec notre atelier à l’arrière.

Ben : Nous avons en tête de créer un espace de rencontre. Les clients potentiels pourront toucher, sentir et voir notre travail.

Photo 7-04-17 15 38 52_FotorPhoto 7-04-17 15 39 35_Fotor

⇒ Pssstttt : Nous faisons d’ailleurs appel à vos bons plans : si vous connaissez un espace qui pourrait convenir, n’hésitez pas à nous contacter (centre-ville, Beyne-Heusay et alentours…)

L’entrepreneur 

Dans quel endroit rêveriez-vous d’exposer vos créations ?

Jacques : Bon j’ai une idée, c’est irréalisable mais tant qu’à faire… J’ai vu récemment la vidéo des jeunes qui se sont introduits dans le vieux tunnel de métro, remplis d’anciens bus. Pourquoi ne pas faire une exposition dans cet endroit vétuste et un peu secret ? Dans le genre « underground », avec des lumières et une ambiance particulières.

Ben : Je les verrais bien dans un endroit industriel, très brut. Ou j’aime aussi beaucoup le contraste du bois avec le blanc. Je suis attaché à Liège, donc pourquoi pas à la Gare des Guillemins ? Avec le côté moderne de la construction et tout d’un coup le bois brut qui ressort…

Quel autre métier auriez-vous pu exercer ?

Ben : Je voulais travailler dans le marketing. Ce n’était pas une vocation au départ en termes de choix d’études. Lors de ma première année d’étude à HEC je me suis rendu compte que j’aimais vraiment faire ça. Et même maintenant je suis encore à fond dedans, je pense jour et nuit « marketing » pour Palettophile et j’adore ça ! C’est un bon compromis en ce moment parce que j’apprends un métier manuel en même temps, je suis dehors, je me dépense. (Intervention de Jacques : « Avec papaaaa. »).

Jacques : Quand j’étais petit, je rêvais d’être pilote de ligne. Plus tard, j’ai passé tous les tests pour devenir gendarme à cheval. C’était vraiment très long parce qu’il y avait des tests physiques, théoriques etc. Je suis finalement arrivé un jour trop tard pour la dernière étape, celle où il fallait signer. Le gars m’a questionné : « On est quelle date Monsieur Lahaye ? » J’ai répondu, tout naturellement : « Le 20. » Et il m’a lâché : « Ah non non, on est le 21. » Bref, je devais attendre 1 an si je voulais me réinscrire, ils étaient intransigeants. J’ai entrepris des études au Barbou pour m’occuper pendant cette année d’attente et j’ai finalement continué dans cette voie. J’ai également travaillé comme délégué médical… et puis vous connaissez la suite 🙂

Décrivez Palettophile en 3 mots

Ben: En trois mots ?  Je dirais récupération, aventure, et design.

Jacques: Aventure, récupération et design (rires) ! Plus sérieusement, je dirais opportunité, bois, et histoire (l’histoire du bois).

Parlons un peu de vous, en tant que personne… On veut tout savoir !

• Quel est le dernier film que vous avez vu ?

Jacques: Ouf…

Ben: Heu moi… c’est la Belle et la Bête (rires) ! C’était une réunion avec ma grand-mère, la famille etc… On regardait toujours ce dessin animé quand nous étions petits et que notre mamy nous gardait. On a donc décidé d’aller voir la réadaptation tous ensemble ! Je me suis d’ailleurs un peu identifié à Gaston !

Jacques: Bon, un des derniers films que j’ai bien aimé, c’était Zulte Waregem- Anderlecht (rires)

Quelle est la première chose que tu fais quand tu te lèves ?

Nous: Ben, tu coupes le réveil de ton gsm, non ?

Ben: Non, non… Je reporte le réveil de mon téléphone !

Jacques: Mais quand tu te lèves, tu fais comme tout le monde ! Tu vas pisser ! (Ben approuve). Et bien moi, ce n’est pas la première chose que je fais : je vais ouvrir la porte à notre chien, Pastis !

Quel objet emmèneriez-vous sur une île déserte?

Jacques: Un ballon de foot ! Une palette (pour faire un radeau) ! Enfin, si je dois faire un choix stratégique je prendrais un couteau.

Ben: Moi je prendrais un téléphone satellite !  (on lui rappelle gentiment que ce choix est impossible, car il doit être coupé du monde) Heuuu, alors je prendrais un téléscope, pour admirer les étoiles.

On arrive à notre question préférée (sadiques que nous sommes).

Quelle est votre plus grande honte ?

Jacques: J’étais parti marcher avec des amis dans les Pyrénées, et on terminait notre séjour au Club Med, en Espagne. Le premier jour, on fait un tournois de mini-tennis et mon meilleur ami se casse le tendon d’Achille… alors que nous venions de marcher des kilomètres et des kilomètres sans qu’il ne nous arrive rien ! Le lendemain, mon ami devait être rapatrié. Nos chambres étaient en hauteur, avec pas mal d’escaliers… Mon ami n’ayant pas de béquilles, je l’accompagne bras-dessus bras-dessous pour l’aider à monter les escaliers. Une dame assez âgée descendait justement les escaliers, avec des béquilles. Mon ami me glisse à l’oreille (pour rire, même s’il ne devait pas le faire) « Fais tomber la vieille et pique-lui ses béquilles! » On en rigole, mais je me dis quand même que ce serait bien utile. Je suis donc cette dame jusqu’en bas des escaliers et lui parle de la blessure de mon ami, et lui demande de bien vouloir me prêter ses béquilles pour aider mon camarade à monter les escaliers. Elle accepte sans soucis, et nous pouvons donc monter les marches facilement. Ensuite, je ramène les béquilles à la dame qui me dit avec un grand sourire: « De rien Monsieur… Vous voyez que parfois on peut avoir besoin d’une vieille! ». J’étais hyper gêné ! Mais finement joué de la part de la dame !

Ben: Ma pire honte ? J’étais aussi avec mon meilleur pote. En pleine session d’examen, celui-me demande de lui imprimer des copions car il n’avait pas étudié, et n’avait pas d’imprimante non plus… J’avais étudié mais j’ai fait deux copies, sait-on jamais. Le jour de l’examen, je place le copion sur mes jambes, et mon ami se place derrière moi en faisant pareil. Evidemment, je me suis fait attraper et j’ai du quitter l’examen devant toute la classe… J’avais déjà fait une session de deux semaines, et j’ai dû repasser mes 15 examens en 2ème session !

Vos bons plans à Liège

• Où acheter du pain à Liège ?

Ben: Chez « Une Gaufrette Saperlipopette »! Et on l’accompagne bien entendu d’un bon filet américain de chez Lontin.

Jacques: Pour le pain, je ne sais pas, par contre, pour une bonne gaufre, je file chez Massin, rue Puits-en-Sock.

•  Où boire une bonne bière?

Jacques: Tout le monde connaît la réponse ! Au café Randaxe, une bonne Chimay blanche au fût! 🙂

Ben: Moi je vais aux Fous d’en Face, rue Saint-Gilles, pour leur Triple Karmeliet au fût. Un délice !

•  Où manger de façon atypique ?

Ben: Chez Fresh y Mex (on vous avoue qu’on a écorché le nom plusieurs fois haha)! Leur tacos et burritos sont délicieux, et puis c’est aussi un jeune entrepreneur 🙂

Jacques: Je ne suis pas fan de la nourriture atypique… J’aime la sécurité et nos bons plats liégeois ! Mais je connais un endroit atypique pour manger de la nourriture typique : au club d’aviron au Parc de la Boverie.

• Où chercher l’inspiration?

Jacques: J’aime aller au Parc de la Boverie.

Ben: C’est également un endroit où j’aime aller, pour se relaxer et réfléchir… C’est vraiment un chouette endroit à Liège. J’aime aussi aller aux Terrasses des Minimes, dans les Coteaux de la Citadelle.

• Un endroit que vous aimez en hiver ?

Jacques: Le marché de Noël ! Incontournable !

Ben: Le chalet de Chimay, sur le marché de Noël. C’est la base des activités que je fais en hiver.

• Où danser jusqu’au bout de la nuit?

Jacques: Avant, j’aimais aller chez Luigi’s, en Roture. J’y allais vraiment souvent. D’ailleurs Luigi était un très bon chanteur !

Ben: A l’Escalier dans le carré ! On y danse toujours comme des fous.

C’est ici que s’arrête notre interview! Nous remercions Jacques et Ben avec qui on a passé un moment super chouette ! Preuve en est :

img_7697

Envie d’un meuble unique et sur-mesure ? D’un bardage, d’une nouvelle salle à manger ou d’un meuble TV ? Voici leurs coordonnées…

Page Facebook
Site internet
Instagram 

Et n’oubliez pas d’aller participer à notre super concours sur Facebook ! Palettophile vous offre la possibilite de gagner cette magnifique table d’une valeur de 400 euros. De quoi sublimer votre bureau ou votre salle à manger… Rendez-vous ICI.

Photo 11-04-17 20 13 57Photo 10-04-17 18 50 19

A très vite,

Pauline & Margot

Un commentaire sur “Nos entrepreneurs mis à l’honneur #2 : Jacques et Ben de Palettophile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s