On a testé… un cours de BODY PUNCH

 

En septembre, nous avons pris une grande décision: vivre plus sainement! Bon, on vous avoue que pour ce qui est des apéros à répétition, on est encore loin du compte…

Mais mais mais… nous nous sommes inscrites au sport! Diiiingue, non? C’est donc une fois par semaine que nous allons souffrir et suer se faire plaisir 🙂

Un corps sain dans un esprit sain– Ayant déjà l’esprit (ou pas?), il ne nous reste « plus qu’à » avoir un corps sculpté avant de devenir deux déesses.

C’est donc ultra motivées (et un peu tendues) que nous sommes allées tester ce nouveau sport, lors d’un premier cours donné par la sportive et dynamique Stéphanie.

Pour la petite histoire

Le body punch a été créé il y a un an à peine, par quatre karatékas passionnés: Marie, Stéphanie, Luana et Jérémy.
Ces quatre-là sont assez impressionnant: sportifs de haut niveau, champions de karaté (national, international et même mondial!), souriants, beaux, jeunes… la crème de la crème de notre espèce, en somme.
Ils ont aussi une qualité non-négligeable: ils sont super sympas (et acceptent volontiers une petite bière pour discuter de leur parcours, on n’en demandait pas tant)!

13669600_10154500733204887_1320459676873694146_n
source: Facebook

Stéphanie et Marie, les plus âgées (ça reste entre nous), ont terminé leur carrière de karatéka, mais Luana et Jérémy sont toujours en compétition dans l’équipe nationale. Ils se connaissent tous depuis assez longtemps, s’entendent bien, et c’est donc « tout naturellement » que l’idée leur est venue de créer le Body Punch.

13669670_1157135254347543_1646248892825310927_n
source: Facebook

Et l’idée fut bonne puisque cela fait maintenant un an que les cours se succèdent et que le nombre d’inscrits ne cesse de croître…  🙂

Le Body Punch, c’est quoi?

Tai-Bo, Turbo Kick Power, Body Pump, Kaerobic… N’étant pas des expertes en la matière, il est vrai que l’on s’y perdait un peu (où est la différence, qui fait quoi, etc.)

En gros (en trèèèès trèèès gros même), tous ces sports ont la même tendance: ce sont des sports collectifs, qui utilisent des mouvements de combat, sur fond musical. Voilà pour la petite explication…

Le Body Punch, par contre, utilise en plus des outils diversifiés, comme des poids, des steps, de la corde à sauter… de quoi faire travailler notre corps encore plus en profondeur, et de manière très complète. On alterne aussi beaucoup le cardio avec des exercices de musculation, d’endurance, de pliométrie…

Du coup, on ne s’ennuie pas, on varie les cours, on découvre: on adhère à 100 %!

14801235_10210396621012855_430469456_n
Le poids de la mort

Il faut savoir que le Body Punch reprend beaucoup de mouvements de karaté, ce qui fait vraiment travailler tout le corps. De toute façon, vous le sentirez: Margot n’arrivait plus à descendre les escaliers deux jours après sa première séance, et Pauline était à l’article de la mort! On a souffert, mais qu’est-ce que c’était bon! Il faut dire qu’après quelques années d’abstinence, la reprise a été assez difficile.

En plus d’être varié, le Body Punch est accessible à tous. On y voit des femmes, des hommes, des enfants, des sportifs et des novices… C’est un sport qui convient à tout le monde, grâce à ses exercices qui font travailler tout le corps et pas uniquement une zone limitée (on n’est pas à un cours d’abdos fessiers quoi).

On a demandé à Stéphanie de nous résumer le Body Punch en trois mots:

« Je dirais que c’est un Cours Collectif Intense. » Et en trois véritable mots? « Cardio, sport de combat et muscu… et si je dois en rajouter un quatrième, je dirais musique.« 

A l’approche des fêtes de fin d’année (et tout le monde s’accorde pour les définir en trois mots aussi: raclettes, tartiflettes, fondues), on a pensé à vous, et on a donc demandé à Stéphanie de nous définir la semaine sportive parfaite pour perdre du poids (ou du moins pour ne pas en pendre, au vu du nombre de calories ingurgitées par raclette):

« Il faudrait faire 2 jours de courses à pied et 3 jours de body punch par exemple. L’idéal serait de ne jamais rester 3 jours sans rien faire, ou faire la méthode un jour sans sport/un jour avec sport ».

On vous souhaite d’ores et déjà bon courage!

Notre expérience

On le dit et redit, mais on a ADORE! Si bien que l’on s’est inscrites, et que l’on suit désormais les cours toutes les semaines. On envisage même de passer à deux cours  par semaine d’ici peu (on vous le jure!).

367050_6e5f3481ace64abc8369ac56b3b9904b-mv2

Premièrement, l’accueil était super top. Toute l’équipe est chaleureuse, et personne ne toise personne. On a toujours détesté cette « compétition » en cours collectifs, quand la fille à côté de toi, qui exécute parfaitement les exercices, te regarde avec un petit rictus, parce que tu t’étales après ton premier squat…

Ensuite, les exercices sont variés, en rythme avec de la musique. C’est une heure de cours qui est assez intense, mais où tout le monde avance selon ses capacités. On a bien aimé le fait que l’on nous répète et répète sans cesse que « si vous êtes crevées les filles, vous pouvez faire tel ou tel exercice à la place ».

Un point très important: Stéphanie, Marie, Luana et Jérémy veillent à ce que les exercices soient exécutés correctement, et que nous placions bien notre corps pour travailler telle ou telle partie. C’est réellement une qualité quand on voit le nombre de cours où chacun exécute son exercice n’importe comment dans son coin, et se bousille le dos après 3 sessions.

Bon, il est vrai qu’au point de vue de la psychomotricité, on était un peu à la ramasse. Si cela vous arrive, pas de tracas, après les deuxième et troisième cours, vous arriverez à suivre les enchaînements sans soucis (même si Margot galère toujours un peu après 3 cours, mais cela nous fait bien rire, c’est déjà ça).

L’avant/après

Pourquoi s’inscrire ?

  • Il y a 4 profs différents, donc les cours ne sont pas redondants, on peut s’identifier à 4 personnes différentes au lieu d’une seule, c’est très varié.
  • Ce sont des petits groupes de 10-15 personnes maximum: c’est intime, l’ambiance est chaleureuse et l’on se sent bien mieux « suivies » que lors de gros cours collectifs.
  • On travaille des méthodes efficaces pour muscler son corps, comme le fractionné.
  • On peut intégrer l’équipe tout au long de l’année, car les cours ne sont pas « évolutifs ».
  • Il y a cours tous les jours (sauf le vendredi soir) dont deux heures d’affilées le jeudi.
  • Il y a des Leffe et des Duvel à la buvette, ahah.

Bon à savoir

Un marathon du Body Punch est organisé trois fois par an au Sparring Club. Vous choisissez de faire 1, 2, 3 ou 4 heures de Body Punch d’affilée! Le point positif? Se sentir fière d’avoir accompli ce bel effort physique… et la petite bouffe organisée après.

Pour plus d’informations, on vous invite bien évidemment à suivre l’équipe du Body Punch via leur page Facebook, et leur site internet!

Envie de nous accompagner? N’hésitez pas, on est là tous les jeudis! 😉

 

Pauline & Margot

 

 

 

Un commentaire sur “On a testé… un cours de BODY PUNCH

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s