DIY : le String Art…

Les journées raccourcissent, le froid se fait sentir, la goutte au nez vous menace (qui n’a jamais vécu ce moment hyper gênant ou tu n’as pas de mouchoir, et où tu renifle le plus discrètement possible, pour ne pas la laisser filer, cette vilaine goutte?? Je déteste cette sensation!!)… Ca y est, l’hiver est -presque- là !
Quand vous aurez fini de passer vos week-ends à vous goinfrer de raclettes et autres douceurs, il faudra bien se trouver une autre occupation. Du sport? Que néni, il fait bien trop froid. Visiter des musées? Que néni, vous êtes bien trop déprimés pour sortir de chez vous…

Moi je vous le dis : cet hiver, on reste bien au chaud chez soi, et on se met aux BRICOLAGES ! Pas de bricolages gnangnans, mais plutôt des DIY (Do It Yourself) pour égayer votre maisonn ! C’est utile, ça occupe, et puis on se sent tellement bien quand nos invités nous lâchent « Waouww j’a-do-re tes cadres, ils viennent d’où? ».
C’est à cet instant précis que tu peux clairement te la péter: « Ho ça? Je l’ai fait moi-même, c’est tout bête » (je sais que tu jubiles au fond de toi-même, avoue…)

On se lance dans le vif du sujet ?

Non messieurs, le String Art n’est pas l’art de bien porter un string ou tout autre tenue sexy… Mais qu’est-ce que c’est donc ALORS ?

C’est un art qui consiste à tendre et à relier du fil entre des clous, que ce soit sur un mur, sur un cadre en bois, ou sur n’importe quel autre support. Vous êtes libre de faire les formes de votre choix, d’écrire de jolies citations culs-culs ou de vous lancer dans un dessin psychédélique.

Personnellement, je pensais que cet art consistait à dessiner des choses très kitch et très laides (je vous mets quelques visuels ci-dessous, juste pour le plaisir des yeux).

Mais ça, c’était jusqu’à ce que je découvre la magnifique fresque qui orne désormais l’établissement Messieurs, situé sur le Boulevard d’Avroy. Je leur ai donc tout simplement piqué l’idée ! Merci beaucoup à eux !

Joli, n’est-ce pas?

14449711_613538772140730_4995906042427943779_n
source : facebook.com/messieurscroque

J’ai réalisé ma fresque sur une planche en bois, car je ne voulais pas prendre le risque de détruire mon mur avec un milliard de trous. Etant à mon premier essai, il aurait été dommage de devoir tout arracher et tout recommencer plusieurs fois…

Je vous conseille donc de faire un premier essai sur une planche avant de vous lancer dans de grands travaux!

Vous aurez donc besoin de:

  • 1 planche de bois (ou un mur qui se porte volontaire)
  • de la ficelle en suffisance selon votre dessin de la couleur de votre choix (une bobine de 5 mètres m’a très très largement suffi)
  • un marteau
  • des clous (taille selon votre préférence également, à voir selon la largeur de la planche)
  • des ciseaux
  • de la super glu transparente
  • un bic
  • du papier collant

La première étape consiste à choisir ce que vous désirez réaliser : un dessin, une phrase, un mot… internet est votre ami, n’hésitez donc pas à fouiner sur Pinterest ou autre pour y trouver de l’inspiration !
Il faut aussi savoir qu’il est possible de se procurer des patrons pour faire ce DIY. C’est assez utile, surtout si vous souhaitez réaliser des dessins plus complexes.

Il y a également un site internet qui met quelques patrons à disposition, c’est par ici.

La première étape

img_6334
Parée!!

La première étape est la plus simple! Une fois votre dessin/texte choisi, il vous suffit de l’imprimer. Il faudra peut-être plusieurs essais et un peu de chipotage pour arriver à la taille que vous souhaitez. Si vous n’avez qu’une imprimante A4 (comme 99,99% des gens), et que votre dessin est plus grand, utilisez un site comme www.deleze.name ou similaire, qui vous permettra de recouper votre image en plusieurs images 🙂

Pour mon bricolage, je n’avais pas trouvé la police d’écriture qui me plaisait. J’ai donc téléchargé la police Return To Sender (je ne sais pas où ils vont chercher leurs noms…) via le site DaFont. Ils ont beaucoup de polices d’écritures assez sympas, qui sont téléchargeables gratuitement (pour la plupart)! Je vous conseille de choisir une police d’écriture assez large, pour avoir plus de facilité lors du « tissage » de votre ficelle.

jh

Lorsque vous aurez votre patron à la taille désirée, vous pouvez le déposer sur votre support, et le maintenir à l’aide de papier collant, pour éviter qu’il ne bouge lorsque vous allez clouer par dessus.

img_6282
WINE IS THE ANSWER, tiens donc…

Seconde étape

C’est en toute logique que vous allez commencer à clouer votre support, en suivant votre patron. Il faut laisser une belle hauteur au clou (au moins 1cm), pour avoir de la place d’y accrocher la ficelle, mais également pour que le dessin/fresque ait de la profondeur

img_6293
Mon premier clou, quelle émotion!

Bon, après quelques crises de nerfs, j’en suis arrivée à cette conclusion:
– droitiers: commencez à clouer par la droite, ainsi votre main ne se cognera/griffera/écorchera (on sent l’expérience, non?) sur ces horribles clous!
-gaucher: vous avez compris le principe (sauf si vous n’êtes pas en état de réfléchir correctement. Mais dans ce cas,  abandonnez l’idée de faire ce bricolage).

Pour vous aider: marquez votre patron à l’endroit où vous allez y mettre des clous. J’ai écarté tous mes clous de 1cm, avec certains ajouts lors des coins, des courbes… Cela vous facilitera amplement la tâche.

img_6333

Une fois tous vos petits clous correctement cloués (je pense avoir passé 3 heures dessus, au bas mot), prenez le temps de souffler. Vérifiez que tous vos clous sont bien droits (vu du dessus), qu’ils sont à la même hauteur et corrigez si nécessaire.
Ensuite, buvez 2 cafés avant de vous attaquer au reste…

img_6297
Ça prend forme

Troisième étape

Trop facile! Il vous suffit d’arracher avec haine (et donc ardeur) votre patron. Pour vous aider, vous pouvez glisser un pic à brochette (ou des baguettes à sushis, si vous êtes végétariens) sous le patron pour le décoller plus facilement. C’était l’astuce du jour 😉

img_6339

Vous devriez arriver à un résultat similaire:

img_6343

Quatrième étape

Attention, c’est ici que vous risquez de péter une durite.
Commencez par relier les contours de vos lettres ou de votre forme, si c’est nécessaire. Certains dessins exigent de commencer par le centre, d’autre de travailler « en étoile », tout dépend de ce que vous faites. Le plus important est de déterminer à l’avance comment vous allez travailler, et dans quel sens vous allez ficeler tout cela 🙂

img_6340

Pour ma fresque, j’ai commencé par faire le contour de chaque lettre. Pour vous aider, faites un petit nœud au début et à la fin de votre contour, et durcissez-le avec de la glu (comme montré sur la photo): vous pourrez ainsi couper l’excédent de ficelle sans risque.

img_6347
J’ai ensuite « rempli » mes lettres avec le reste de la ficelle. J’ai décidé de travailler en zigzag, dans un sens puis dans l’autre.

Je ne voulais pas un rendu trop rempli, je me suis donc limitée à cela. Mais vous pouvez tisser la ficelle autant de fois que vous le désirez. Il n’y a pas de règles!

Voici le résultat final! A mettre dans la cuisine, ou dans la salle à manger. Et s’il y a une chose à retenir de cet article: buvez du vin! Non, je rigole évidemment (quoique…)

img_6351

J’espère que ce DIY vous a plu, n’hésitez pas à me dire si vous aimez (ou si vous trouvez ça moche), et à poser vos questions!

Margot

 

Publicités

5 réflexions sur « DIY : le String Art… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s